Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 11:07

A ce jour quatre têtes de listes  se sont déclarées

 

Elles ne le disent pas quelles sont leurs affiliations politiques.

 

Comme on les comprend.

 

Dans un souci de clarification faisons-le pour elles

 

Madame Leroux, sortante représente l’UMP. Elle a toujours refusé de se démarquer de la politique de l’ex Président Sarkozy qui asphyxiait les finances communales. Elle n’a pas osé dénoncer celle se son successeur qui pousse le bouchon encore plus loin et pourtant elle dispose, encore, d’une majorité pour cela.

 

Monsieur Dhondt lui aussi de droite, élu au sein de l’actuelle majorité municipale, est plus difficile à cerner. Il aurait, paraît-il, plusieurs cartes en poche et tente de surfer sur le sentiment sécuritaire en proposant la création d’une police municipale, il ne chiffre pas l’ensemble de ses propositions.

 

Messieurs Fraysse et Simons ont fusionné, l’un est proche du parti socialiste, du moins aux dernières nouvelles, l’autre en est membre. Ils trouvent que l’actuelle majorité municipale ne réduit pas assez les dépenses de fonctionnement et pourtant !...

 

Monsieur Chevrier, communiste encarté, avance lui aussi masqué. Il est membre d’un parti qui découvre soudain la dérive droitière de la majorité gouvernementale dont il s’est longtemps réclamé, qui multiplie les alliances à la carte, avec l’une ou l’autre des composantes du Front de Gauche et, à Paris avec le PS, pour récupérer quelques stapontins

Hier, il dénonçait l’austérité pour ensuite affirmer dans le foulé qu’une gestion locale n’avait que faire de son environnement politique et économique. Il appelle aujourd’hui au rassemblement contre l’austérité sans proposer la moindre mesure de nature à y remédier. Il fait le pari stupide d’une transformation possible de l’Union Européenne.

 

Il dit vouloir défendre des causes justes et les intérêts communs, lever les obstacles au plan local, alors que les leviers sont ailleurs. Son préposé aux finances prétend que la commune est riche. Ce n’est pas sérieux !

 

Contrairement à ce qu’il tente de faire croire, il s’apprête, comme les autres, à gérer la pénurie. Autant nous proposer de nous résigner face à la libre circulation des capitaux et au dumping social dont nous subissons déjà les ravages, et subirons aussi longtemps que nous resterons assujettis par les traités européens. En outre il faut nous attendre à pire avec le grand marché transatlantique en cours d’élaboration, dans la plus grande discrétion, par des organismes non élus, la commission européenne et des groupes de pression économiques et financiers privés.

 

Ainsi la protection sociale va encore régresser, le chômage augmenter, celui des jeunes, en particulier, condamnés à pointer à l’ANPE jusqu’à 70 ans, pour une retraite de misère, après une carrière professionnelle en pointillés : C’est la loi du marché transcontinental dont nous n’avons actuellement qu’un faible aperçu!

 

En l’état il n’y a pas de divergence fondamentale entre les candidats des deux listes de droite qui ont soutenu la politique du président Sarkozy et leurs concurrents de la droite de gauche et de la gauche de droite, qui cautionnent celle du gouvernement socialiste. Ils sont interchangeables. Les contribuables locaux en feront les frais, les autres aussi.

 

Quand elles ne sont pas accompagnées de mesures adaptées, les paroles s’envolent. Ainsi le « travaillez plus pour gagner plus » de Sarkozy s’est traduit par son contraire : La croissance du chômage, la baisse du pouvoir d’achat et l’érosion de la protection sociale.

 

Le « changement c’est maintenant » de son successeur se situe dans la continuité. Il dit déjà, pour qui sait décoder, la main sur le cœur, « Cinq ans c’est trop court, accordez moi un autre mandat ! », tout en continuant à cirer les bottes de la Chancelière Merkel. Lors de ses vœux pour 2014, traduits en clair, il nous a incités à accepter des sacrifices supplémentaires : le MEDEF en a sauté de joie car il a compris que le deal consiste à faire travailler plus pour gagner moins.

 

Mr. Chevrier Il n’a ni le sens du réel, ni la mémoire de l’Histoire il suit les directives venues d’en haut, omet de dire qu’il partage, pour l’essentiel, les thèses de l’actuelle majorité présidentielle au plan national, y compris sur la réforme Peillon. Il est européiste, comme les autres, aucun des partis auxquels ils adhèrent n’a condamné les dérives néocoloniales en Afrique et au moyen Orient.

 

Trois années en tant que maire, suivies d’un échec électoral, n’en ont pas fait un gestionnaire d’expérience. Il affirme, ne démontre rien, fuit le débat. C’est un sophiste qui ne veut rien savoir des contraintes financières d’une collectivité locale comme la nôtre.

 

De l’UMP au PCF, via le centre, le PS, et les verts promesses, promesses…, mais aucun chiffrage. Les moyens ne suivront pas sauf à augmenter les impôts locaux, et le coût des prestations communales et laisser le patrimoine à l’abandon.

 

De la poudre aux yeux. Autant tirer à la courte paille.

 

Il leur suffirait pourtant d’organiser un débat public, contradictoire, pour faire apparaître leurs différences. J’ y participerais volontiers.

 

Ils n’oseront pas car il n’y en a pas.

                                                                                                   Jack Freychet

                                                                                                   Conseiller municipal

Partager cet article
Repost0

commentaires

Debrois Ginette 26/03/2014 15:12

A lire cet article je ne vois pas ou tu te situes
Réponse espérée à bientôt de te lire
Nous a la ciotat UMP

Jack freychet 26/03/2014 16:20

Je ne suis plus membre du PCF mais toujours communiste de coeur, de raison et de lutte lorsque j'en trouve encore l'occasion mais je suis encore plus révolté qu'à 20 ans.Nous vivons une période pré révolutionneire mais les gens restent l'arme au pied.

Mon ressentiment va à l'encontre des partis qui se réclamant abusivement de la gauche font le lit du Front national, ont laissé assassiner Kadhafi et bien d'autres sans mot dire., le PS qui soutien aujourd'hui les nazis en Ukraine. La liste de leurs méfaits est longue et ne n'oublie pas les 27 mois passé en AFN ou Guy Mollet avait envoyé le contingent.

A Villiers j'ai tenté d'éliminer toutes les scories pseudo révolutionnaires en réalité réactionnaires, gauche et droite c'est blanc bonnet et bonnet blanc y compris les trois ou quatre communistes encore encartés mais devenus socio libéraux.

En 2008 la gauche faisait 68 %, la droite 31, dimanche la droite à recueilli 62 % des suffrages le gauche 37. La condamnation est sans appel.

Je ne vais pas tarder à mettre un nouvel article avec un comparatif des premiers tours de 2008/2014 accompagné de premiers commentaires.

Comment allez-vous? Pour l'instant nous ça va à peu près mais nous avons eu quelques moments difficiles mais ça pourrait être pire de toute manière il faut faire avec.Pas le choix mais je trottine encore et Lola marche. C'est bon pour la santé. J

ler 18/03/2014 00:02

trompé! tout court.

ler 17/03/2014 22:57

o! excusez -moi je me suis trompé d'interlocuteur.

ler 17/03/2014 22:55

il est déjà ainsi dans le cadre de son travail.