Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 09:56

Jack Freychet                                                                                     le 03 octobre 2014

Ancien maire de Villiers sur Orge

                                                                                         

          Lettre ouverte à Madame le Maire restée sans réponse ce 13 octobre 2014

                                                                                              

 

Suite vraisemblablement à un malaise (jusqu’à preuve du contraire), un employé communal en service commandé a perdu le contrôle du véhicule qu’il conduisait qui a heurté violemment une clôture rue Guy Môquet le 02 octobre 2014 vers 16 h 00.

 

Il n’y avait pas de trace de freinage au sol, la rue était déserte, il n’y a donc pas eu de victime collatérale. Imaginons quelles auraient pu être les conséquences en d’autres circonstances, à l’entrée ou à la sortie des écoles par exemple.

 

Compte tenu des antécédents de santé de la personne concernée, que vous n’ignorez pas, un accident de cette nature avait de fortes probabilités de se produire, son dossier médical a-t-il été transmis à la médecine du travail qui  aurait du formuler, à minima,  des réserves pour ce qui concerne la conduite des véhicules automobiles et des machines outils? 

 

Son médecin traitant vous avait-il alerté ?

 

J’ajoute que la « rumeur »,  j’utilise ce terme entre guillemets car il appartient à ceux qui la font courir d’infirmer ou de confirmer cette assertion. La rumeur, qui n’est pas sans fondements, fait état de pressions subies par l'intéressé dans l’exercice de ses fonctions qui ont conforté de toute évidence un mal être psychologique consécutif aux stigmates de sa pathologie originelle.

 

Cette déplorable affaire, qui aurait pu être encore plus dramatique, intervient apparemment dans le cadre du climat délétère qui s’est instauré insidieusement entre les élus, la hiérarchie, et le personnel communal qui n’a pas su, collectivement,  agir pour qu’il soit remédié à cette situation.

 

Citons par exemple la sanction que vous avez infligée à la responsable de la maison des jeunes pour une erreur d’appréciation, une vétille justiciable d’un simple rappel au règlement. Aujourd’hui vous avez fermé cette structure au motif d’un encadrement défaillant et de la baisse de fréquentation mais vous n’empêcherez nul de penser qu’il s’agit plutôt d’une amorce en vue de redéployer les moyens en personnel pour tenter de faire face à l’asphyxie financière des collectivités locale par le pouvoir central.  Il serait préférable de l’énoncer ouvertement. 

 

En tant que Maire, il vous devez prendre conscience du fait que vous portez la responsabilité politique de cette situation et qu’il vous appartient de nouer un véritable dialogue avec le personnel communal dont les membres doivent également admettre qu’en ce domaine l’individualisme n’est pas la solution.

 

Madame le Maire veuillez ne trouver dans cette missive que l’intérêt que je porte à la commune que j’ai dirigée durant 16 années ainsi mes sincères salutations.                                                              

                                                                           

                                                                                                            

Partager cet article
Repost0

commentaires