Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 20:56

La France est en déficit la charge de la dette augmente. Quelques chiffres clés parmi les plus récents mais la tendance à la récession est toujours là.

 

Le Pib 2112 est de 2023  milliards d’euros, le déficit des échanges de 44,5 mds d’euros, imputable à la facture énergétique  à plus de 60 mds d’euros, montant de nos importations de pétrole brut ou raffine et de gaz.

 

Elle sera vraisemblablement réduite en 2015 du fait de la baisse temporaire du prix des hydrocarbures qui n’est qu’une manipulation spéculative de l’occident pour faire pression sur quelques pays producteurs principalement la Russie,  le Venezuela, l’Iran. Il est inéluctable compte tenu de leur raréfaction que les prix ne tardent à s’envoler de nouveau.

 

Notons au passage qu’il est une aberration qui consiste à brûler du pétrole qui, sur le plus long terme, pourrait être utilisé dans les industries de transformations  puis  recyclé. 

 

Il est possible de s’émanciper de ses fluctuations par quelques mesures simples, de bon sens  et peu onéreuses, plutôt que de préparer la guerre des fluides qui pourrait être dévastatrice.

 

A part l’hydraulique les énergies renouvelables ne sont pas une solution pour demain, ni même pour un avenir prévisible. Les agro carburants ont déjà provoqué les émeutes de la faim, les algues vertes, qui envahissent déjà côtes et les plages, doivent subir des manipulations génétiques pour devenir plus productives, imaginons la suite,

 

Avec l’éolien, pour disposer de 1  MW utile il faut en prévoir cinq car les éoliennes ne produisent  que lorsque le  vent atteint  25 km/ heure et se mettent en drapeau à 85 km/h.

 

Citons simplement pour mémoire le photovoltaïque dont la rentabilité n’est assurée que par une taxe sur les autres abonnés qui n’est qu’un impôt déguisé.

 

Lorsque qu’ils annoncent la création de 300 000 emplois  liés au développement des énergies renouvelables pas si vertes que ça puisqu’elles ont comme corollaire le retour aux centrales à charbon en particulier en Allemagne,  savent-ils  qu’en France avec la fin nucléaire c’est  plus de 400 000 emplois qualifiés ou hautement qualifiés qui disparaîtraient, ainsi que tout un potentiel industriel riche de rentrées à l’exportation.

 

Nous disposons encore du KWh  le moins cher d’Europe occidentale à l’exception des pays à forte hydraulicité, tel la Norvège mais les verts, et les roses  veulent nous faire abandonner la proie pour l’ombre en renchérissant nos coûts de production ainsi que la facture des ménages.

 

Ainsi que l’a écrit François Ramade  professeur émérite d’Ecologie à la Faculté des Sciences d’Orsay, président d’Honneur de la Société Française d’Ecologie, membre Honoraire du Conseil scientifique de l’IPSN. « La fermeture de Fessenheim : Pire qu’une erreur, c’est  une faute » voir à l’adresse suivante http://www.lafauteadiderot.net/Comment-remplacer-FESSENHEIM

 

En ce qui concerne les réacteurs de quatrième génération  il faut poursuivre la recherche développement en  particulier ceux au thorium  qui éliminent le plutonium accumulé depuis des décennies, réduisent le volume des déchets et leur durée de vie. La Chine, la Russie, le Grande Bretagne et quelques autres avancent, nous piétinons.

 

Produire plus n’est qu’un aspect du dossier il faut également réduire les gaspillage, les dépenses inutiles.

 

Les constructions neuves doivent répondre à de nombreux critères mais les propriétaires du bâti ancien sont assaillis d’appels de correspondants se présentant en  tant que conseillers, collaborateurs privilégiés de fournisseurs d’énergies ce qui est faux  neuf fois sur dix car ils ne sont que des rabatteurs de clientèle pour entreprises en quête de chantiers, le plus souvent aux compétences limités mais aux qualificatifs officiels les plus ronflants. Les références sur le terrain sont une autre affaire.

 

Le site Rénover Malin, promu par le département  et  l’agglo doit pour le moins parfaire son expression même si ses personnels sont d’un excellent abord les logiciels censés orienter le client ne le sont pas et les crédits publics destinés à aider les ménages épuisées avant le début de l’été.

 

D’autres pistes sont intéressantes mais elles confinent au projet de société et à l’aménagement du territoire et surtout  vont à l’encontre des orientations prises par les gouvernements successifs et leurs satellites territoriaux.

 

Par exemple

 

La réduction des migrations bi quotidiennes, en rapprochement habitat emploi tout en réhabilitant les centres villes en matière d’offres et de services, publics et  privés.  

 

Pour rappel la Relance les productions nationales industrielles et manufacturières pour réduire les échanges internationaux qui gaspillent  de l’énergie et  polluent en outre l’atmosphère et les océans. Ce serait mettre en cause le dogme de la mondialisation qui est à l’origine de la Crise  via la concurrence dite libre et non faussée entre les peuples pour le plus grands profits de quelques millions de privilégiés au détriment du plus grand nombre.

 

Produire durable pour tous et non pas seulement pour les plus aisés ce qui économiserait à la fois l’énergie et les matières premières. Utiliser de préférence le bois, incontournable puit de carbone, par une saine gestion des massifs forestiers pour le mobilier au lieu de dérivés du pétrole.

 

Développer des transports en commun par fer et par route,

 

Réaménager du territoire pour  éviter la désertification d’un côté et de l’autre une   surcharge

démographique  ce qui dans les deux cas nécessite une réhabilitation donc des dépenses d’énergie inutiles.

 

Utiliser  le  solaire thermique là ou c’est possible pour le réchauffement de l’eau, ainsi que les récupérateurs de chaleur..

 

Pour les hameaux isolés, les fermes en particulier il est possible de recourir à des solutions combinant le solaire thermique et voltaïque, l’éolien, la méthanisation  des résidus et déjections, avec en secours un générateur  électrique  entraîné par un moteur thermique, éventuellement au fil de l’eau si la configuration s’y prête,  plutôt que de réaliser une liaison MT ou HT de plusieurs kilomètres, voire plusieurs dizaines de kilomètres, dans des secteurs escarpés.

 

Les solutions ne manquent pas, seules l’imagination et la volonté politique font défaut.

Partager cet article
Repost0

commentaires