Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 17:33
LE PS EST-IL DEVENU FOU ?
Par Jean Lévy

repris sur Comité Valmy

 

 

Ainsi, la direction du Parti dit « socialiste », Manuel Valls en tête, jette le masque. Elle appelle les électeurs de gauche à voter pour les candidats de droite, en particulier de la nuance la plus extrême. Telle celle incarnée par Christian Estrosi en PACA, qui a basé toute sa campagne sur un programme xénophobe et raciste encore plus radical que celui mis en avant par Marion Maréchal-Le Pen.

 

C’est tout dire…

Alors pourquoi cette stratégie suicidaire pour un parti qui se prive volontairement de toute représentativité pour six ans au niveau de régions et d’une tribune de contestation des mesures éventuellement prises par la droite… ou le FN ?

Le Premier ministre et le PS sont-ils devenus fous ?

 

Allons-donc.

La violente campagne menée de l’Elysée contre le Front national n’est pas motivée par un souci de « défense républicaine » comme les stratèges « socialistes » le prétendent.

 

Ils sont mal venus de se poser en défenseurs des salariés quand ils appellent à voter pour un Xavier Bertrand, dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, dont les médias, peu suspects de « gauchisme », considèrent le programme comme violemment anti social, plus Gattaz que Gattaz lui-même !

 

Le PS a l’outrecuidance de se poser en protecteur des libertés, alors que son gouvernement instaure l’état d’urgence, et envisage, à travers une Constitution modifiée à cet effet, de rendre celui-ci permanent.

 

Bonjour les droits des citoyens, menacés de perquisitions sans mandat, d’espionnage légalisé !

 

Pourquoi alors le parti de François Hollande et de Manuel Valls, qui prétend incarner « les valeurs de la République », étend cette qualité à ses concurrents de droite, aux « Républicains » de Nicolas Sarkozy, pour faire front ensemble contre le mouvement de Marine Le Pen, justifiant jusqu’à l’absurde le terme d’ « UMPS » ?

 

En fait le Front national sert de leurre à l’attention des électeurs qui rejettent massivement la politique de misère pratiquée depuis des décennies tant par la vraie droite que par la fausse gauche.

 

Le pouvoir et l’oligarchie financière craignent la colère populaire et son explosion subite. Celle-ci pourrait rééditer l’exploit des patriotes de 1789, et s’en prendre aux nouvelles bastilles.

 

Il faut, pour les puissants, l’en détourner.

 

Rien n’est mieux que de forger un ennemi de carton, une cible sans objet, un attrape-mouches qui détourne les pauvres et les démunis sur une voie de garage.

 

C’est à cet effet, qu’en premier, le Front national sert.

 

Mais parallèlement, celui-ci inquiète le pouvoir.

 

Si pour sa propagande, Marine Le Pen utilise le sentiment national, l’indépendance et la souveraineté de la France, c’est sans pousser aux conclusions qui s’imposent : l’appel clair à se soustraire à la dictature que l’Union européenne fait peser sur notre pays, en brisant avec ses structures.

 

Pourtant, les critiques et les réserves du FN vis-à-vis de Bruxelles, indisposent, malgré leurs limites, le pouvoir PS et ses maîtres européens.

 

Elles questionnent les Français sur leur vassalisation.

 

C’est encore trop pour nos gouvernants.

La montée du Front national devient, sur ce point, dangereuse.

 

N’est-ce pas une raison déterminante de l’offensive du PS à son égard ?

Le 8 décembre 2015

Partager cet article
Repost0

commentaires