Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 20:52

A propos d’une vidéo et d’un texte plus récent.

 

Il faut remettre la vidéo, https://youtu.be/P7eXh4PmV_g dans son contexte, une écoute même superficielle permet de la situer dans le temps c'est-à-dire au lendemain du ralliement de Valls à Macron.

 

Sapir y réaffirme le préjugé favorable qu’il a pour les thèses de Mélenchon, qui pour l’auteur de ces lignes n’aurait pas trouvé grâce auprès des médias s’il était véritablement dangereux pour le système. Ce même Sapir n’hésitera pas plus tard à écrire que la mise en œuvre de son plan A est illusoire et qu’il lui faudrait, s’il était élu, revoir sa copie et mettre en œuvre en urgence son plan B dont la présentation pour le moins brouillonne laisse, selon lui, des lendemains d’élection difficiles qui pourrait conduire le candidat de la France dite insoumise, à s’incliner, tel Stipras, face aux mesures de rétorsion de l’Euro groupe contrairement à ses rodomontades actuelles.

 

Voir à ce sujet l’article publié sur Russeurope le 14 avril https://russeurope.hypotheses.org/5906 intitulé : La sortie de l’euro repris par le comité Valmy.

 

Il a toujours formulé des réserves sur une possible intégration du front national, qu’il juge encore porteur de relents du passé, dans le champ politique traditionnel pour la constitution d’une majorité alternative. Il n’écarte pas cependant une telle éventualité à la base tant de nombreux électeurs et électrices de Mélenchon et de Marine Le Pen, qui a, du moins en apparence,  tué le père, partagent les mêmes options voire les mêmes fausses solutions. De cet aspect il note que les factions protestataires anti système de ces deux électorats, pourraient se reporter sur l’un ou l’autre des deux candidats au second tour.

 

Sapir fait également des réserves sur la procédure de sortie de l’Euro adoptée par le FN qui fait reporter la décision sur un référendum à venir, par conséquent les conséquences de l’abandon de l’euro, sur les d’électrices et les électeurs.

 

Sapir critique beaucoup l’un et l’autre, souligne leurs faiblesses respectives mais ne s’engage pas vraiment et surtout ne n’indique pas la méthode pour sortir de la zone euro qui handicape la croissance de l’économie française et creuse le déficit par rapport à l’Allemagne.

 

En fait sur les onze candidats en lice 10 sont peu ou prou européistes. Je n’insisterai pas sur l’indigence de l’extrême gauche, Poutou qui propose rien moins que d’armer les terroristes, criminels, instrumentalisés par l’occident au Moyen Orient , le « y-a qu’à faut qu’on » les promesses qu’ils ne pourront tenir, comme Melenchon en restant dans l’Union européenne et avec l’euro monnaie unique.

 

Une hausse des salaires, et des pensions donnerait vraisemblablement un léger coup de pouce temporaire au PIB dont le produit serait confisqué au titre des profits capitaliste pour être exilés dans les paradis fiscaux ou et être investis dans les pays à plus bas coûts faute de contrôle des mouvements de capitaux.

 

Par ailleurs l’insistance de Melenchon en faveur de la transition énergétique est la preuve d’une méconnaissance totale du sujet : L’abandon progressif du nucléaire que ni l’éolien ni la biomasse, ni le photovoltaïque ne pourront remplacer à des condition économiques équivalentes aura comme corollaire le renchérissement du prix du kilowatt/h, et l’accroissement du déficit de notre balance des échanges. Il faut poursuivre la recherche dans le domaine nucléaire jusqu’à la maîtrise de la fusion thermonucléaire.

 

Passons sur le fondé de pouvoir des banques, des transnationales économiques et financières, le clone d’un Hollande en fin de mandat, Macron qui veut ubériser la France, casser le code du travail, démanteler la protection sociale,qui vient de déclarer qu’il ne regardait pas courbe du chômage, qui pour regagner en compétitivité veut une réduction drastique du pouvoir d’achat et du nombre de fonctionnaires, comme Fillon d’ailleurs, qui est plus honnête intellectuellement en annonçant une austérité renforcée s'il était élu.

 

L’un ou l’autre, opposé à la candidate du Front National au second tour, celui des deux qui n’y serait pas appellera et tous les autres avec lui à faire barrage à l’extrême droite alors que le bulletin Marine Le Pen restera le seul moyen pour beaucoup d’exprimer leur ras le bol des alternances successives sans changement d’orientation politique.

 

Dans l’hypothèse Fillon, son élection étant assurée avec les mêmes ralliements, Dupont Aignan, à moins d’une déclaration de principe pour s'assurer un strapontin de député n’aurait nul besoin d’appeler ses électeurs à lui accorder leurs suffrages.

 

Je cite Hamon pour mémoire car son programme plein de contradiction ignore la réalité nationale et internationale, il appelle à l’ingérence à l’encontre de tous les pays qui n'accepteraient pas de s’agenouiller face à l’impérialisme occidental; ses déclarations ne sont pas dignes d’intérêt.

 

Lassalle, Européiste, Cheminade qui l’est moins sont là pour amuser la galerie et n’apportent rien de plus à la compréhension des enjeux, non plus qu'à  la solution du problème posé.

 

Soyons clairs aucun de ces 10 candidats, petits ou grands, ne propose une démarche de nature à sortir du marasme dans lequel nous resteront englués tant que nous serons assujettis aux critères de Maastricht.

 

François Asselineau lui, indique très clairement la condition sine qua non du retour de la croissance économique et par conséquent du progrès socialsociale : Mise en œuvre de l’article 50 du traité constitutionnel pour sortir de de l’Union européenne puis revenir à notre monnaie nationale, dans na foulée retrait de l’OTAN. Respect du   droit des peuples à s’auto gérer et entretenir des relations dans le cadre des dispositions de la Charte de l’ONU.

 

C’est une démarche Gaullienne compatible avec les luttes sur le terrain de classe, plus faciles à mettre en œuvre que lors de la seconde guerre mondiale dans la France occupée mais il est vrai qu’aujourd’hui le PCF , sa direction en particulier, n’est plus, hélas, ce qu’il était à l’époque. Inaudible, trop longtemps sous perfusion de l’électorat d’un PS, en pleine déliquescence, il tente de se rebrancher sur celui de Melenchon qui est potentiellement tout aussi volatil : Plus dure sera la chute à moins que la partie la plus consciente de sa base ne réagisse pour accompagner la révolte des gueux qui interviendra fatalement tôt ou tard.

 

Quelque soit l’issue du scrutin, en démocratie bourgeoise une consultation électorale n’a d’autre objet que de prendre le pouls de l’opinion à l’instant ou elle se déroule.

 

Rien n’étant définitivement acquis ou perdu, résistons et préparons la contre attaque. Les lendemains qui chantent ne sont pas hors de portée…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires