Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 14:15

OU est-elle?

Son origine, comprendre pourquoi les couches moyennes supérieure accordent leurs suffrages de sorte que ceux qui sont encore plus riches qu’eux accroissent leurs revenus contribuant ainsi, en toute bonne conscience, à l’appauvrissement des couches inférieurs jusqu’à l’exclusion des plus faibles du marché du travail ne leur laissant que de maigres subsides pour survivre…

Ce qui suit est repris de l’observatoire des inégalités

Combien gagnent les très riches ?

 

31 mars 2017 - 2,7 millions de personnes gagnent plus de 61 000 euros par an en France. Ces 10 % les plus riches reçoivent, à eux seuls, une masse de revenus 1,4 fois plus importante que les 50 % du bas de la pyramide.

 

2,7 millions d’adultes ont un revenu supérieur à 61 000 euros par personne [1] et par an avant impôts et prestations sociales en France (données 2013), selon des travaux réalisés à partir des données fiscales [2]. Ces près de trois millions de personnes se classent parmi les 10 % les plus riches. Le revenu moyen de cette tranche est de 111 000 euros par an. C’est sept fois plus que le revenu moyen des 50 % aux revenus les plus faibles (15 510 euros de revenus moyens) et trois fois plus que la tranche située entre les 50 % les plus pauvres et les 10 % les plus riches (38 920 euros en moyenne).

 

On entre au sein des 1 % les plus riches (270 000 personnes) à partir de 162 400 euros par an. En moyenne, les revenus annuels de cette tranche s’établissent à 360 000 euros. Au sommet de l’échelle, il faut percevoir plus de 536 000 euros l’an pour figurer dans le club des 0,1 % ultra-privilégiés (27 000 contribuables). Tout en haut, 267 individus toucheraient, selon leurs déclarations fiscales, près de 19 millions d’euros par an en moyenne.

 

Ces données sur le haut de la pyramide doivent être utilisées avec beaucoup de précautions. D’une part, avec des groupes qui portent sur des très petits échantillons, les données sont très volatiles : un petit nombre d’individus ayant des revenus très élevés peut faire varier sensiblement les données d’une année sur l’autre. D’autre part, en dépit du nombre de solutions pour réduire de façon drastique leurs impôts, ces très riches reversent une part non négligeable de leurs revenus à l’administration fiscale : il ne s’agit pas de ce dont ils disposent pour vivre (mais même en divisant ces chiffres par deux, on obtient des sommes extraordinaires pour le commun des mortels).

 

Les écarts sont énormes à l’intérieur du club des riches. Avec au minimum 60 000 euros de revenu par an et par adulte, on mène une vie sans grand rapport avec le reste de la population et on assure en même temps, le devenir de ses enfants en se construisant un patrimoine. Avec au moins 500 000 euros par an, on poursuit d’autres stratégies financières : on protège ses descendants pour des générations entières et l’argent perçu sert à la fois à maintenir un standing de vie extrêmement luxueux et à accumuler un patrimoine diversifié (immobilier, entreprises, œuvres d’art, etc.).

Pour lire la suite : http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=2261&id_groupe=9&id_mot=164&id_rubrique=1

 

Partager cet article
Repost0

commentaires