Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 15:50

Mon état de santé ne me permettant plus d’aller sur le terrain des luttes, que je soutiens, mais  qui nécessitent un minimum d'engagement physique d’une part, d’autre part  les différences  d'approches   des grands problèmes de l'époque  par la droite et la gauche, et leurs extrêmes, plus européistes les uns que les autres, étant de ce fait de  l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarettes , pour ne pas écrire identiques, je fais pour un temps l’impasse sur la politique politicienne qui ne présente plus guère d’intérêt à mes yeux pour me tourner vers des sujets plus généraux ainsi que sur l’économie politique et ses conséquences sur la vie quotidienne.

Le nationalisme n’est pas une tare, charbonnier doit rester maître chez lui et ne pas se laisser dicter sa loi par des financiers et des banquiers apatrides et leurs représentants pour lesquels seul compte le profit le plus grand dans le laps de temps le plus court, politique qui fait en sorte que les plus riches, le centile et le décile supérieurs, deviennent encore plus riches  au détriment des autres couches sociales, en particulier les plus basses  réduites à la misère et bien souvent au désespoir en particulier les chômeurs, les précaires et les intermittents auxquels le pouvoir veut imposer un système de retraite par   points qui sera le reflet d’une carrière en pointillés à prolonger indéfiniment pour bénéficier d’une allocation ne permettant pas de garantir une fin de vie décente.

Un système de retraite universel et de bon niveau nécessite d’abord un partage plus équitable des richesses créées par le travail humain, ensuite le retour de la croissance économique  et du plein emploi accompagné  de l’augmentation du pouvoir d’achat non pas pour importer mais pour consommer français tant que faire se peut et rétablir progressivement  une balance des échanges déficitaire qui nécessite le recours à l’emprunt pour rééquilibrer les comptes.

Les arguments les plus fallacieux les uns que les autres sont utilisés pour  faire avaler la couleuvre aux gogos et aux représentants des syndicats dits réformistes  car le projet porté par le premier ministre, son premier commis Delevoye, démissionnaire ,  dont les revenus voisinent ceux des membres du centile supérieur, puis son successeur qui a déjà fait suer le burnou chez Auchan, ne vise  pas à réduire les inégalités sociales en prenant à ceux qui ont trop pour donner un peu plus à ceux et celles qui tirent le diable par la queue, il consiste bien au contraire  supprimer les régimes spéciaux pour tirer l’ensemble des retraites vers le bas.

Ils en arrivent même à clamer la main sur le cœur, leurs faire valoir médiatiques avec eux, que faute d’accepter la limite d’âge de 64 ans des salariés seraient contraints de travailler jusqu’à 67 ans : C’est d’autant plus une absurdité que le financement des retraites dépend plus de la bonne santé d’une économie que du nombre d’années de cotisations c’est ainsi que le législateur a déjà octroyé des prestations retraites à des personnes n’ayant que peu ou jamais cotisé mais travaillé jusqu’à ne plus pouvoir.

Les manifestants n’obtiendront satisfaction qu’avec le soutien de l’opinion qui doit être renforcé sinon les plus jeunes d’entre nous, les générations suivantes, en seront réduits à faire la manche et la queue devant les soupes populaires pour survivre.

Enfin, mais provisoirement, tous ceux et celles qui ont incité à voter Macron,  lui conférant ainsi la légitimité dont il se targue actuellement, au prétexte de faire barrage à l’extrême droite dont l’électorat était et reste composé pour l’essentiel de déçus de la gauche, devraient, ainsi que ceux qui se sont laissés berner, mesurer leur inconséquence car aujourd’hui la gauche étant  marginalisée, la droite et l’extrême droite camouflée sous le label En Marche  contrôlent l’ensemble des rouages de l’Etat.

Ce sont les masses qui tant  par leurs luttes revendicatives  que par  leur laisser faire  font l'Histoire et pendant ce temps là les Financiers les banquiers, les tireurs de ficelles touchent les dividendes. Même s'il y a des laissés pour compte les  politiques font carrière dans leur sillage pour en ramasser les retombées.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Shana 27/12/2019 16:21

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo). Au plaisir.