Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

24 octobre 2020 6 24 /10 /octobre /2020 10:02

Ci après le point de vue d'un mécréant laïc...

Avant toute interprétation il faut donner du sens aux mots et connaître le contexte dans lequel se sont déroulés les événements.

D'abord quelques précisions (source wikipédia) mais qui ont vocation universelle:

 

Sur l'Histoire

L’histoire, souvent écrit avec la première lettre majuscule, est à la fois l’étude et l'écriture des faits et des événements passés quelles que soient leur variété et leur complexité. L'histoire est également une science humaine et sociale. On désigne aussi couramment sous le terme d’histoire (par synecdoque) le passé lui-même, comme dans les leçons de l'histoire. L'histoire est un récit écrit par lequel des hommes et des femmes (les historiens et historiennes) s'efforcent de faire connaître les temps révolus. Ces tentatives ne sont jamais entièrement indépendantes de conditionnements étrangers au domaine telle que la vision du monde de leur auteur ou de sa culture, mais elles sont censées être élaborées à partir de sources plutôt que guidées par la spéculation ou l'idéologie.

 

Sur les représentations graphiques ou Aniconisme:

L'aniconisme est l'absence de représentations matérielles du monde naturel et surnaturel dans différentes cultures, en particulier certaines religions monothéistes. Cette absence de représentations figuratives peut concerner les déités , les personnages saints, les humains ou certaines parties de leur corps, tous les êtres vivants, et jusqu'à tout ce qui possède une existence.

 

Sur la laïcité:

En droit, la laïcité est le « principe de séparation dans l'État de la société civile et de la société religieuse » et « d'impartialité ou de neutralité de l'État à l'égard des confessions religieuses ». Le mot désigne par extension le caractère des « institutions, publiques ou privées, qui sont indépendantes du clergé et des Églises ».

 

Mon analyse personnelle:

Pour ce qui concerne les faits (décapitation du professeur Paty) :

 

L'atrocité du crime est évidente mais encore aurait-il fallu interpeller l'auteur pour cerner sa personnalité et rechercher son ou ses commanditaires, ceux qui l'ont manipulé. Son élimination physique à la sauvette plusieurs heures après les faits alors qu'il était possible de le neutraliser ne le permettra pas tout en autorisant toute les spéculations pour ajouter une nouvelle couche, extra judiciaire, à la répression (lynchage ?) réclamée à corps et à cris par l'opinion.

 

Les enquêteurs en seront réduits à interpréter les "témoignages" et les journaleux à bavasser comme à leur habitude.

 

L'enseignant a-t-il réellement fait œuvre d'historien ainsi que défini ci-avant? Je pense plutot qu'il s'est-il laissé submerger par son idéologie produit de l'environnement ambiant et qu'il eut été préférable et moins lourd de conséquence de rappeler que toute les religions monothéistes se réfèrent à un seul et même Dieu même si les rites diffèrent.

 

Certaines caricatures peuvent être outrageantes, méprisantes, indubitablement les blasphèmes sont les deux à la fois. En règle générale l'ignorance, les falsifications historiques mais pas seulement ne sont pas de mise dans une école laïque qui se respecte.

 

Samuel Paty, enseignant dans une école publique, n'était pas justiciable de la peine de mort, encore moins d'un lâche assassinat, mais aurait du recevoir un rappel à l'ordre de sa hiérarchie, déficiente en  l 'occurrence, pour non respect du principe de de séparation dans l'État de la société civile et de la société religieuse.

 

J'ajoute qu'un texte presque identique à ce qui précède n'a pas été retenu par sputnik ni même sur aucun autre site, la liberté d'expression, la grande perdante, se trouvant ainsi bafouée sous l'égide des pouvoirs publics.

 

Mais je ne suis qu'un mécréant Laïc auquel un de ses aïeux avait dit il y a très très longtemps " A jouer au con tu ne seras jamais sur de gagner car sur ce terrain la concurrence est trop forte". C'était au début des années cinquante.

 

Jack Freychet

 

Lire également ce texte on ne peur plus complet, qui fait litière des élucubrations des pouvoirs publics et de l'ensemble de la classe politique :

https://reseauinternational.net/leducation-nationale-a-t-elle-perdu-la-tete-ou-bien-est-ce-la-france-tout-entiere/

 

Partager cet article
Repost0

commentaires