Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 16:01

D’abord quelques ordres de grandeurs glanés ça et là,

 Dans les zones tempérées les prairies retiennent plus de carbone à l’hectare que les forêts, les zones de cultures moins que les forêts et trois fois moins que les prairies.

 Une forêt adulte contient jusqu’à 200 tonnes de carbone à l’hectare  (de 20 à 90 en Europe) mais la balance entre les émissions et les rétentions de carbone est égale à zéro.

 Une forêt en pleine croissance absorbe deux tonnes de carbone par an à l’hectare. Un m³ de bois sec contient 300 kg de carbone : le mobilier en bois peut donc constituer un puit de carbone.

 Ce qui précède montre bien  les limites de la valorisation végétale envisagée, à Villiers sur orge, par la majorité municipale. Il est également à noter qu’un lieu de diversité biologique comme celui situé entre le camping et le terrain de foot a depuis belle lurette atteint l’âge adulte et émet vraisemblablement plus de carbone et d’équivalents carbone qu’il n’en retient

 Ensuite, en moyenne,

 La France              produit   2800 kg d’équivalent carbone par habitant

L’Allemagne                        3300 kg

La Grande Bretagne             3100 kg

Les USA                               6800 kg 

La Chine                                 800 kg

Les PVD                                 400 kg

 Le leader ship étasunien est incontestable, la bonne place de la France s’explique par le recours au nucléaire et à l’énergie renouvelable que constitue l’hydraulique sous ses deux aspects fil de l’eau et barrages.

 D’une simple règle de trois on peut également déduire que les villiéraines et les villiérains actuellement au nombre de 4000  produisent annuellement :

      2,8 x 4000 = 11 200 tonne d’équivalent carbone et non pas seulement les 270 tonnes imputées au fonctionnement des seuls services municipaux.

 Le rapporteur a du regarder par le petit bout de la lorgnette.

 Il est patent que la municipalité n’est pas à elle seule responsable de cette situation mais elle pourrait, ce que l’auteur de l’article  n’évoque pas, participer, comme d’autres d’ailleurs, à la réduction du déséquilibre habitat emplois, qui conduit nombre de nos concitoyens à des déplacements longs et onéreux, mais aussi à utiliser des moyens de transports individuels pour palier l’inadaptation et l’insuffisance des transports en commun. Elle a également la faculté d’agir dans les domaines de la nature (individuel ou collectif) et de la qualité de l’habitat  non seulement en matière d’isolation thermique mais  également du choix des fluides utilisés.

  Sur les 270 tonnes dont fait état le bulletin municipal 127 proviennent de l’utilisation des fluides, gaz, fuel etc… la plus grosse part étant imputable au domaine scolaire (46%).

 Pour y remédier, nos édiles pleins de bonnes intentions proposent d’étudier la vétusté et le rendement annuel de chaudières au gaz qu’ils ont déjà rénovées. A cela il est aisé de rétorquer que des chaudières au gaz même au fonctionnement optimal restent toujours des chaudières au gaz. Ne serait il pas plus judicieux dans un premier temps d’améliorer l’isolation thermique de l’ensemble des bâtiment communaux qui  pas progressé durant ce mandat puis d’étudier la possibilité d’implanter un chauffage par accumulation à partir de l’électricité tarif heures creuses c'est-à-dire sans émission de gaz à effet de serre.

 Prévoir l’utilisation de la domotique est une excellente chose surtout pour ce qui concerne les nouveaux équipement , nous sommes persuadés qu’il en sera fait un excellent usage dans le futur centre culturel, la salle des fêtes et le centre de l’enfance.

 Pour ce qui concerne le parc automobile nous pouvons affirmer que durant les mandats précédents le parc automobile était régulièrement vérifié et entretenu par du personnel communal et que la vérification de la pression des pneus ne nécessite pas de connaissances particulières.

 En fait cet article du bulletin municipal était encore de la poudre aux yeux.

Partager cet article
Repost0

commentaires