Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 10:29

                                  Lettre  à Monsieur Simons
                                  Maire sortant de Villiers sur orge

 

Vous avez fait paraître, sur votre site , quelques commentaires sur le texte ou j’ai rendu publiques, il y a quelques semaines, les raisons de mon engagement dans la campagne électorale des municipales.  

www.elan-pour-villiers.fr/spip.php

Pour l’essentiel, vous y apportez les confirmations que nous attendions à savoir que: 

Le nouveau quartier des Mollières ressemble à quelques détails près aux avant projets présentés en 1998 alors que j’étais encore Maire : L’aménageur avait présenté six variantes tenant compte des préconisations du commissaire enquêteur. Il est faux de prétendre que le projet avait été annulé. 

Le centre de l’enfance et le futur centre culturel ont bien été mis sur les rails lors des mandats précédents : acquisitions foncières, études, demandes de subventions ; ces projets ne vous doivent, ainsi d’ailleurs qu’à l’équipe dirigées aujourd’hui par madame Lamarre-Leroux, que les surcoûts consécutifs aux retards accumulés. 

En prenant en compte le transfert à des entreprises privées du ménage dans les bâtiments scolaire et l’entretien d’une partie des espaces verts les dépenses de personnel ont bien  doublé. Ce n’est pas la maison de l’enfance qui en est la cause, mais la gestion calamiteuse de ces sept dernières années. 

Les indemnités versées aux élus se sont  envolées 48 % depuis 2001, écrivez-vous ! Pour plus de précision ajoutons que par rapport à la moyenne des années 97-98-99 cette hausse est de 52%  et de 62 % par rapport à 1997. Les chiffres sont têtus. 

L’accueil des jeunes de 18 à 25 ans a été supprimé à la suite de la vente des locaux qui les accueillaient, rue Louise Michel, depuis c’est le statut quo. 

Pour ce qui concerne le ménage dans les écoles, l’entretien de la voirie, des espaces verts, point n’est besoin de commentaires, les Villiéraines et les Villiérains ont déjà dit, parents d’élèves ou non, ce qu’il en pensaient. 

Monsieur Simons, arrivé à Villiers sur Orge en 1975, vous savez très bien que c’est à la suite du refus de vos amis, en 1979, de poursuivre les négociations avec le plus grand propriétaire terrien de la commune ( disaient-ils), en vue d’une cession amiable, que nous avions été, devenus minoritaires,  dans l’obligation d’initier une procédure d’expropriation. 

Par ailleurs, les terrains que nous avons acquis n’étaient que partiellement inondables. Il eut été facile de les utiliser en retrouvant des capacités de rétention d’eau équivalentes, sinon plus, d’une part en implantant un bassin de dimensions réduites le long du mort Rû, d’autre part en créant, ainsi qu’il a été fait à Viry Châtillon, une structure de rétention d’eau sous un aménagement de plein air,  terrain de football  ou autre, à proximité d’équipements déjà existants, vestiaires, parking…ce qui aurait minimisé les coûts, au prix actuel du foncier, par rapport à la réalisation d’un nouvel ensemble sur le plateau.¹

Enfin vous vous  targuez d’avoir acquis des emprises foncières : Ou sont-elles situées ?  Quelles ont été les contreparties ? Non pas que nous en contestions l’opportunité mais afin que  nos concitoyens soient informés des conditions réelles des transactions, en toute transparence. CQEN… 

Dans l’attente de votre réponse, Veuillez agréer monsieur le maire mes salutations les meilleures. 

                                            jack Freychet

  Ce qui suit n’était dans mon texte initial. Personnellement « J’aurais préféré un second terrain de foot mais il est évident que si la réalisation d’un engazonnement artificiel est la condition de la survie de la section il faudra le faire sans hésiter mais ça ne permettra pas d’augmenter l’amplitude d’utilisation, remonter une structure sur le plateau demandera du temps et encore plus d’argent. C’est un exemple de gestion à la Simons et Paillet, imprévoyance et compagnie. Que d’occasions gâchées !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires