Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 15:36

Il est prévu que les élections au parlement européen se déroulent du 4 au 7 juin dans les 27 pays qui forment la communauté, autant dire demain.


Il faut dès à présent engager le débat qui permettra de dégager les options qui  «  permettront de libérer les peuples de l'emprise de l'union Européenne link » qui n'est jamais qu'un avatar de la mondialisation capitaliste avec  tout ce qu'elle induit. Les quelques mois qui nous séparent de l'élection  nous en offrent l'occasion.


La direction du PCF pense qu'il est possible de la réorienter dans un sens plus social, ce qui est  utopique sur les cours et moyens terme et le restera encore longtemps, car il faudrait en modifier les statuts : Un seul pays peut aujourd'hui bloquer toute évolution. Faire sauter le verrou pour aller vers un scrutin européen majoritaire implique des abandons de souveraineté supplémentaires ce qui est à exclure. En outre une telle démarche ne pourrait satisfaire que celles et ceux qui peuvent encore se permettre d'attendre des jours meilleurs. Leur nombre se réduit, le temps presse, les chants désespérés peuvent mener à toutes les aventures.


 D'autres proposent d'en sortir  pour retrouver des marges de manœuvre mais s'il est vrai que si dans l'opinion  le sentiment de rejet, qui tend à devenir majoritaire, à l'égard de l'union Européenne et de l'euros  peut aboutir à un vote sanction il reste que des motivations sont encore floues ; un vote en ce sens générerait inévitablement des  interprétations du même type que celles qui ont suivi les 55% de NON, bien vite oubliés, au traité constitutionnel : xénophobie, nationalisme etc...


L'important, dans la conjoncture, est que le PCF retrouve de influence. Il peut y parvenir,  non pas en tentant de faire passer des orientations déjà négligées  par l'opinion mais en collant aux  préoccupations comme aux aspirations des gens qui en ont  assez qu'on leur serine  en permanence, de droite et de gauche, les bienfaits à venir, d'une Europe  en cours de  mondialisation qui génère un déclin économique et social dont ils ne veulent pas, mais en leur redonnant la main, pour exprimer leurs choix à partir de questions simples.


Il est évident que s'il était possible de réorienter l'Europe sur le court terme ce qui précède n'aurait pas de sens dans le cas contraire ne pas proposer d'en sortir serait une erreur doublée d'un suicide politique.


Pour ma part à la question : « faudrait-il sortir de l'union européenne dans l'hypothèse ou il s'avérerait qu'il soit impossible de la réformer sur le court terme, pour aller vers le plein emploi et une harmonisation par le haut des protections sociales »,  je répondrais OUI sans hésitation. A défaut d'une démarche de cette nature, je m'abstiendrai et retournerai, retraité, dans la rue pour soutenir les bonnes causes qui seraient à défendre ou à promouvoir.

Partager cet article
Repost0

commentaires