Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 08:43

Pour rester, en toutes circonstances, en  mesure de réagir avec discernement il faut savoir raison garder. C'est sans doute cette faculté qui manque le plus aux  rédacteurs du bulletin de Villiers village, c'est-à-dire de l'UMP, paru en octobre  et de celui de  l'ELAN de Villiers distribué en décembre.


Ainsi, pour les uns, Renouveau Solidaire, la seule opposition réelle, est accusé de pratiquer le terrorisme intellectuel, pour les autres je serais personnellement l'auteur de longues et violentes diatribes dont pourtant les lecteurs les plus attentifs ne trouveront trace dans les comptes rendus des séances du  conseil municipal des 30 septembre et 16 décembre 2008 rédigés sous l'autorité de madame le Maire qui, par la même occasion (sic), aurait perdu de sa dignité.


Faut-il que monsieur Simons et ses amis politiques soient à court d'arguments pour faire l'essuie glace sur l'échiquier politique, un coup à droite un coup à gauche, alliés de la droite lors du mandat précédent ils sont aujourd'hui passés sous l'égide du Parti socialiste, et en permanence user de contrevérités pour tenter de parvenir à leurs fins.


 Lorsqu'ils prétendent que certains n'auraient pas admis leur défaite, il est aisé de rétorquer, au risque de se faire traiter une nouvelle fois de terroriste qu'un échec, quel qu'il soit, n'implique pas nécessairement de se plier à la loi du vainqueur, sans mot dire, le temps d'un mandat; ce serait renier nos engagement de campagne que nous devons faire valoir d'autant plus qu'ils ont reçus un très large soutien tant au second qu'au  premier tour de l'élection de mars dernier. Laissons les démissions aux pleutres et aux paltoquets mais  admettons volontiers que l'ancien maire et ses  amis  ont d'autant mieux admis leur revers électoral, qu'ils ont au final assuré la victoire de ceux dont ils peinent  maintenant à se différencier.


Qu'ils tentent de se refaire une virginité au plan local en s'apitoyant sur le sort des couches moyennes est dans la nature des choses mais n'oublions pas qu'ils ont refusé de concert avec la droite locale d'agrandir la zone d'activité pour augmenter nos recettes au titre de taxe professionnelle ce qui aurait permis de soulager l'impôt sur les ménages, qu'ils refusent toute remise en cause par voie législative des compétences des communautés d'agglomérations. Ils n'ont pas manifesté une opposition très virulente au désengagement de l'état en direction des collectivités locales sous la gauche plurielle, ils taisent aujourd'hui, autant  que la majorité UMP au sein du conseil municipal, les raisons de la  croissance exagérée du prix des prestations servies par la commune pour ne s'inquiéter que de la manière dont les hausses sont réparties.


L'école de la République se doit d'accueillir, au plan matériel, dans les mêmes conditions, au plan financier à partir d'un système de quotient familial équitable les enfants des riches et les enfants des pauvres et non pas d'aller vers un système à plusieurs vitesses, l'un pour les nantis, un autre pour ceux qui peuvent encore payer, le dernier pour ceux, de plus en plus nombreux, qui ne peuvent plus.


 La suppression du bouclier fiscal, une taxation plus importante des hauts revenus incluant les produits financiers, la suppression des niches et des paradis fiscaux permettrait d'abonder les ressources des collectivités territoriale mieux qu'un euro rajouté sur le prix du ticket de cantine des enfants des familles à plus hauts revenus . surcharger  les uns pour soulager les autres et réciproquement n'est pas la solution.


Certes le 16 décembre ils ont proposé une motion, que nous avons voté, de défense de l'hôpital de Juvisy sur Orge dont la fermeture se situe dans la suite logique du plan Juppé qui a traversé la gauche plurielle sans une seule ride. Ils ont, toutefois omis de préciser que Renouveau Solidaire était à l'origine du  texte sur le maintien du service public de la Poste...


                                                                           A suivre... 

Partager cet article
Repost0

commentaires