Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 10:25

Villiers sur Orge en quelques chiffres


Avant toute amorce de solution il importe de déterminer qu'elle sera l'évolution démographique à Villiers  et par conséquent celle de la population scolaire afin de cerner les besoins en la matière dans les dix ou quinze années à venir. La prospective, présentée par la majorité municipale est limitée au mandat en cours, après advienne que pourra.


Aujourd'hui (source INSEE recensement 2006)


Ensemble des logements               :   1531

Logements vacants                       :       58

Résidences secondaires                 :         7

Population                                     :  3804


      

Il reste par conséquent 1466 résidences principales  occupées par des ménages dont  70,1 % des personnes de référence sont actives.

 

100 résidences principales sont des logements sociaux au titre de la LOV et de la SRU (6,8 %) alors que notre commune devrait aujourd'hui en compter 293 (20 %). Nous serons contraints de verser des pénalités jusqu'à ce que nous ayons rattrapé notre retard.


Dans la presque totalité des cas, l'exception confirmant le règle, les enfants du premier degré ont des parents actifs, parfois chômeurs mais non retraités.


Ce sont les enfants de ces familles qui sont accueillis dans les deux écoles : 171 en maternelle, 276 en primaire soit au total 447 élèves


Nous pouvons donc  déduire de ce qui précède que ces 447 enfants sont répartis dans les familles ayant un actif en tant que personne de référence ce qui représente ;


    447 : (1466 x 0,701) = 0,435 élèves en moyenne par famille répartis sur 8 classes d'âges 3 en maternelle, 5 en primaire.  

 



numéro

d'ordre

Programmes

Envisagés ou

Lancés par la

majorité

Résidences

principales

Dont logements

sociaux

Nbre

D'élèves

total

Elèves

primaire

Elèves

maternelle

2006

     1


   1466

    100   (6,8 %)

   447

 276

   171

2009

     2

Plateau des

Molières

     180

      65 (35 %)





     3

Seigneurie

       26

      26





     4

Jean Jaurès

       20

      13





     5

Voie des mares

?     24

  ?  15





     6

Constructions

diffuses

      20






s/total

 2 à 6


    270

  119 soit 44 % de l'ensemble

    118

 74 (3cl)

     44 (2cl)

Horizon 2015

S/total

 1à  6


  1736

   219 (12,6%)

   565

 350

14 Cl

   215

   9 cl

Perspective

20% log soc



    440

    220

   190

 120

     70

Solution finale



 2196

   439 soit 20%

 de 2196

   755

 470

    285

Nombre de classes nécessaires 25 elev.max






   19

      12

 


 NB : 1) Les 270 logement  à construire ont été pris en compte comme étant occupé par des actifs parents ce qui ne sera sans doute pas vrai dans la quasi-totalité des cas par compte nous avons négligé le fait que les  56 logements vacants pourraient être loués. Par ailleurs dans plusieurs secteurs pavillonnaires voire même dans les collectifs des résidences du Parc, de la seigneurie, Deromedi une partie des résidents  est vieillissante et sera renouvelée.

A terme:

         2) 2196 logements représentent une population de :

             2196 x 2,6 (taux d'occupation moyen à VSO) = 5704 habitants


Il est à noter qu'en fin de mandat de l'actuelle majorité ou au tout début du suivant les villiéraines et les villiérains ne disposeront que de 219 logement sociaux, il sera nécessaire d'en construire environ 220 supplémentaires pour respecter les normes de la SRU et échapper aux pénalités. A moins de les concentrer en un seul périmètre, sur le bois de la seigneurie par exemple, il faudra ouvrir de nouvelle zone à l'urbanisation. Ne serait-ce qu'à raison de 50 % de logement sociaux dans un nouvel ensemble immobilier il nous faut prévoir, à l'issue des programmes engagés par l'actuelle majorité et sur les bases qu'elle a définies l'arrivée de 440 nouvelles familles et  l'accueil d'environ 190 enfants supplémentaires 120 en primaire et 71 en maternelle.


A l'évidence les remaniements prévus à Malraux, par ailleurs une aberration pédagogique, ne suffiront pas à les accueillir il faut dès à présent remettre l'ouvrage sur le métier et envisager deux groupes scolaires primaire et maternel à Villiers sur Orge mais pour cela il faut être à même de se projeter à la fin de la prochaine décennie.


Il reste maintenant à examiner les besoins en matière d'équipements annexes : ateliers, BCD, aires d'évolutions, restauration scolaire en fonction des préconisations de l'éducation nationale


A-10-2-3 Surfaces et normes d'équipement des écoles

Le document du ministère de l'Education nationale de 1989, intitulé «Construire des écoles» (voir précédemment «constructions scolaires») donne les spécifications techniques et normes de construction des écoles qui ne sont que des recommandations.

Il en ressort des conseils et règles qui peuvent être des repères.

http://www.snuipp.fr/Kisaitou/CHAPITRE_A102.html


A-10-2-3-2 Normes pour l'école élémentaire

accueil : 70 m2 jusqu'à 3 classes, 26 à 27 m2 en plus par classe supplémentaire

classe : 50 m2 pour 25 à 30 élèves

atelier 10 m2 par classe, accueillant 4 ou 6 élèves

B.C.D. 2 m2 par place; capacité de 30 élèves pour 3-6 classes, 50 élèves pour 9-12 classes

informatique : prévoir l'accueil de 10 à 30 enfants selon les projets

salle plurivalente : 60 m2 pour 3 classes

salle à manger : 40 m2 pour 50 enfants ( à condition de prévoir plusieurs services ndjf)

bureau de direction : capacité d'accueil de 3-4 personnes, soit 12 m2

salle de réunion : selon besoins (10 à 25 m2)

préau : 0,80 à 1 m2 par élève

espace de récréation : 200 m2 pour 1 classe, 100 m2 par classe en plus

Réseau d'aide : si implanté dans l'école : 12 m2 de bureau, salle de 36 m2

cabinet médical : 10 m2

sanitaires : 30 m2 jusqu'à 3 classes, 50 m2 jusqu'à 6 classes, 80 m2 jusqu'à 9 classes, 100 m2 jusqu'à 12 classes, lavabos : 1 jet pour 20 élèves.

filles : 1 W-C pour 20

garçons : 1 W-C pour 40 plus 1 urinoir pour 20


A-10-2-3-1 Normes pour la maternelle.

salle d'exercice (classe) petits : 60 m2 pour 30 enfants

salle d'exercice moyens et grands : 60m2 pour 30 enfants

accueil : 30 à 40 m2 selon le nombre de classes

atelier dans la classe : 10 m2

atelier dissocié : 20 m2 (pour 2 classes)

salle de repos : 40 m2 pour 30 enfants

salle EPS et évolution : 100 à 110 m2

salle à manger : environ 1 m2 par place assise

salle de propreté : aménagée avec des alvéoles, et munie de :

- pour les petits : 4 cuvettes par classe

- pour les moyens et grands : 2 cuvettes et 2 urinoirs

- plus 5 places de lavabo par classe

Si un réseau d'aide est implanté dans l'école, un bureau de 12 m2, plus une salle de 36 m2

préau : 100 à 120 m2 jusqu'à 5 classes, 150m2 jusqu'à 8 classes

espace de récréation : 400 m2 pour une classe, 100 m2 par classe en plus

Nous supposons qu'un bureau pour la direction doit être également prévu selon les normes conformes à l'élémentaire


Il ressort du A10-2-3-2 qu'il n'est pas interdit d'harmoniser par le haut, mais on peut aussi en déduire qu'il est toujours plus facile d'harmoniser au rabais, les promoteurs peuvent s'enfoncer dans la brèche ouverte.


Nous en resterons pour ce qui nous concerne au premier terme de l'alternative ce qui implique pour une école primaire de 19 classes et 470 élèves :     

  Accueil    :                                                          480  m²

  Atelier     :                                             10x19= 190  m²

  Salles plurivalentes                                    6x60= 360  m²

  BCD  2 m² par place

  Capacité    50 élèves             pour 9à 10 classes=  100  m²

  Capacité   30 élèves                  pour 3à6 classes=   60 m²

  Préau                                      0,8 m² par élève=  376  m² 

Une cuisine centrale, des locaux supplémentaires pour le restaurant

Etc...etc...

Eventuellement un mini gymnase pour éviter les déplacements jusqu'au complexe sportif.


En maternelle il convient de prévoir  4 classes supplémentaires, des salles de repos pour la sieste, la création de réfectoires supplémentaires, un agrandissement et un réaménagement des sanitaires, un mini gymnase etc... La situation est néanmoins un peu moins dramatique que pour le primaire.


Mais ces estimations ne tiennent pas compte des équipements nécessaires à l'accueil  éventuel des enfants de deux à trois ans et de  l'augmentation de la capacité d'accueil du centre de l'enfance qui est déjà saturé.


Quelques observations sur la réunion du 14 mars et le projet présenté par la municipalité :

 

Sans retenir le coefficient d'occupation des logements manifestement surestimé Il y de toute évidence des erreurs d'appréciation lorsque :


Les besoins sont estimés à 3 classes maternelles pour 3 classes d'âges et à 4 classes pour 5 classes d'âges en primaire.


Les élus de la majorité déclarent  que le territoire communal n'est pas extensible alors que plusieurs dizaines d'hectares de terre agricoles peuvent encore être ouvertes à l'urbanisation alors que le pouvoir central pousse en ce sens mais également à la densification. Rien pour l'heure ne l'interdit dans les documents locaux d'urbanisme.


Conclusion provisoire :

 

L'énoncé du problème comporte de nombreux paramètre dont les effets peuvent s'additionner, dans certains cas s'annuler, mais la tendance lourde est à la croissance de la population scolaire parallèlement à l'augmentation du nombre de résidences principales. Sur la base des orientations actuelles  l'horizon 6000 habitants est en vue soit plus de 57% de croissance. En appliquant ce même coefficient à la population scolaire actuelle 447x 1,57= 700 cela  représente 11 classes maternelles pour 262 élèves et, 18 classes primaires pour 438 élèves. On ne retombe pas très loin du  résultat obtenu ci avant, 750, sic le tableau- CQFD. Là se situe vraisemblablement la fourchette et de quoi justifier la remise à plat du dossier, position qui semblait faire consensus parmi les intervenants dans la salle des fêtes le 14 mars.


Un tour de table devrait être organisé entre enseignants (maternelle et primaire), parents, élus (d'opposition  au projet présenté par la municipalité) et toute personne concernée par le devenir de notre cité et de ses enfants afin de poursuivre la réflexion. Nous n'avons guère que quelques mois devant nous.

                                                                                                                                                  

Partager cet article
Repost0

commentaires