Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 09:12
Ci dessous quelques extraits d'un article adressé, en vain, au journal Le REPUBLICAIN en commentaire à un article relatant les voeux du maire  en janvier 2006.

Nous y avions entendu, ilest vrai, quelques perle qui mériteraient d'entrer au panthéon de la lague de bois: monsieur Malherbe conseiller Général s'était une nouvelle fois arrogé le bénéfice de la réouverture de la pharmacie de la commune alors que chacun sait qu'il n'y est pour rien, pas plus que l'ancien maire et madame la député qui avait pourtant prétendu avoir mouillé la chamise. Il est aisé de vérifier que c'est une course contre la montre engagée par trois villiérain (e)s avec le soutien des commerçants locaux et de la population locale y compris le corps médical qui a permis de trouver une repreneuse.
Quant au nouveau Maire porté sur les fons baptismaux, alors que tout irait mal: Etat des finnances désastreux, services municipaux désorganisés, système informatique déstructuré, personnel pléthorique, dossier en souffrance...il se présente tel le sauveur suprême, nimbé de virginité... la réalité est autre.
Souvenons nous, 2001, au second tour des municipales, messieurs Simons, Paillet et leurs amis font allianceavec les candidats de droite ans le but d'éliminer l'équipe sortante conduite par Claude Chevrier. Les uns et les autres étaient persuades qu'ils accèderaient à la supprématie au sein de cette union factice...
Les divergences d'intérêt ne tardèrent pas à refaire surface. Monsieur Théron ne disposait plus alors que d'uneéquipe minoritaire insuffisante pour faire à elle seule la pluie et le beau temps;dire qu'il soit responsable de tos les maux est excessif. Il eut été favile de pousser à la dissolution du conseil par l'autorité préectorale et d'aller vers de nouvelles élections. Villiers ensemble ne l'a pas voulucar àprès deux ans de cogestion ses membres portaient une lourde responsabilité dans les errements qui ont pécédé la rupture...
Les uns et les autres ont pendant des années fait obstacle à l'agrandissement de la zone d'activité qui aurait permis de soulager la pression fiscale sur les ménages...
Enfin tous ceux et toutes celles qui ont assisté au débat d'orientation budbétaire le 30 janvier, salle du conseil, ont pu constater que l'état des finances s'était soudain amélioré(sic).Pcc. JF
Partager cet article
Repost0

commentaires