Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 09:07

A l’instant où il faut payer plus, pour ceux qui le peuvent ou se soigner moins, pour les autres, quelques solutions qui permettraient  de  rééquilibrer les comptes de la sécu puis de dégager  des excédents pour soulager les entreprises de main d’œuvre:

 

 1, Créer des emplois.

 

Un millions d’emplois, avec un salaire moyen proche du salaire médian (1500 euros mensuels) soit 9 milliards d’euros de recettes supplémentaires permettraient déjà  de résorber le déficit de la sécu et des caisses de retraites avec en prime la réduction des indemnités chômage correspondantes. C’est facile à vérifier.

 

2, Prendre en compte, outre les salaires, l’ensemble de la valeur ajoutée des entreprises pour la taxer, ainsi que leurs revenus financiers, au même niveau que les salaires c’est déjà de l’excédent

 

3, L’augmentation du pouvoir d’achat qui offrirait en outre des débouchés supplémentaires pour les entreprises,  c’est  la cerise sur le gâteau. J’écris bien « pouvoir d’achat » et non pas croissance salariale rognée par l’inflation. + 1 % représente 3 milliards en plus pour la sécu.

 

 Si je fais des erreurs de calcul qu’on veuille bien me l’écrire.

 

Où est le problème ? Sinon dans le fait que pour gagner la bataille de l’emploi il faut mettre en oeuvre quelques mesures de bon sens.

 

Remettre en cause la libre circulation des capitaux.

 

Instaurer, au niveau européen, en cas de refus à nos frontières, une taxation sélective des importations pour éviter le dumping social.

 

Récupérer toutes les aides publiques versées aux entreprises qui délocalisent.

 

La droite quant à elle entend préserver l’emploi par la baisse des coûts ce qui, tant que la concurrence libre et non faussée perdurera, sans doute des décennies si nous n'inversons pas le rapport des forces politiques,  est somme toute logique.

 

Il faut donc dès cette année, ainsi que le propose Marie George Buffet retirer la signature de la France du projet de constitution européenne conformément à la volonté des électrices et des électeurs exprimée le 29 mai 2005 et remettre ensuite l’ouvrage sur le métier pour jeter les bases d’une harmonisation sociale par le haut dans une Europe démocratique, écologique pour un développement durable, facteur de paix et de solidarité dans le monde.

 

Si cela s’avère impossible sur le court terme dans le cadre européen nous devrons nous affranchir de cette Europe tout comme des contraintes du FMI, de la banque mondiale et de l’OMC.

Partager cet article
Repost0

commentaires