Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 17:41

Tous ceux et celles qui n’ont pas oublié que l’Europe et la mondialisation ne sont jamais que la réponse du capital à la baisse relative du taux de profit, profit qui néanmoins a toujours augmenté et augmente toujours plus vite que les salaires, savent qu’il n’est pas de futur possible sur la planète sans remise en cause de la liberté d’exploiter sans frontière.

 

Pour cela deux conditions à remplir sans lesquelles il est vain d’espérer ralentir les délocalisations à fortiori promouvoir l’emploi tous azimuts:

 

1, contrôle des mouvements de capitaux, levée du secret bancaire, publication des comptes des entreprises, taxation forte des mouvements spéculatifs, aller vers la suppression des paradis fiscaux… 

 

2, utilisation sélective des droits de douane.

 

Si l’Europe ne veut le faire, ce n’est pas sa raison d’être, nous  devons nous affranchir de ses contraintes comme de celles de l’OMC, nous ne serions pas seuls, d’autres peuples y aspirent.

 

 A défaut les luttes contre les délocalisations, dans des économies ouvertes, ne peuvent être que des manœuvres en recul ou les préretraites sanctionnent aussi des pertes d’emplois. Les batailles syndicales ont toujours des limites dans ce cadre là.

 

Comment y parvenir sinon en créant les conditions de l’évolution des rapports de forces tant au plan syndical, avec l’unité d’action retrouvée ne serait-ce que pour un temps, que politique en apportant les bonnes réponses aux vraies questions, l’un se nourrissant ensuite  de l’autre et réciproquement.

 

Il faut de nouveaux droits pour les salariés sans aucun doute, mais auparavant il faut les gagner dans les urnes comme sur le terrain, en  attendant faire vivre ceux qui nous nous restent et manifester plus de solidarité au sein des entreprises en particulier à Chinon et ailleurs ou la détresse tue faute de mains tendues. Pareille hécatombe n’aurait pu se produire il y a 30 ans sans que les agents des services publics et privés ne posent, au moins, leurs fesses sur la caisse à outils.

 

Pour l’heure  la cour des comptes contrôle l’utilisation des subsides des comités d’entreprises quand ils en ont mais cautionne les turpitudes  capitalistiques des dirigeants de ces mêmes entreprises. C’est çà la lutte des classes pratiquée par  les les puissants qui la dénient aux autres pour qui « tout le monde il est un peu trop beau, un peu trop gentil ». Ne baissons pas les bras.

 

Afin que la messe ne soit pas dite revenons aux fondamentaux : Salaires, prix, profits chers à Karl Marx son analyse est toujours vraie.       

 

Dimanche dernier, sur un marché, à la question « que proposez-vous pour lutter contre les délocalisations » un bayrouiste et un militant socialiste m’ont répondu « on n’y peut rien c’est la mondialisation ». La solution n’est pas non plus chez eux.

 

D’autres prétendent que le rétablissement du  contrôle des capitaux pénaliserait l’économie française ce qui est manifestement faux il suffit de consulter le tableau ci-dessous, source INSEE pour s’en convaincre.

 

 

                                                                       Investissements Directs

                                                       En milliards d’euros                                   

                                           

Années

   2003

  2004

  2005

Etrangers en

France

   37,7

  25,3

   51,1

France à l’étranger

   47,1

  45,9

   93,3

Solde

   -9,4

 -20,6

  -42,2

 

Avant c’était pareil, aujourd’hui ça l’est encore.

Partager cet article
Repost0

commentaires