Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 14:06

INTERVENTION DE MICHÈLE DESSENNE, PORTE PAROLE DU MOUVEMENT POLITIQUE D’ÉDUCATION POPULAIRE (M’PEP)

 

Comment dire en 5 minutes la force qui anime le M’PEP Mouvement politique d’éducation populaire pour se jeter dans la bataille des régionales 2010 avec les listes Ensemble à gauche ?

D’abord, dire que pour mener la campagne tambour battant il nous appartient de regarder devant et de garder au cœur les raisons de notre engagement : réconcilier éducation populaire et repolitisation des citoyens.

Nous voulons changer l’ordre établi, radicalement, et mettre en œuvre des politiques nouvelles, égalitaires, non discriminantes, respectueuses de la souveraineté populaire. Nous avons l’objectif, Ensemble, de faire plier la domination capitaliste et de faire naître une société où se conjuguent justice sociale et préservation de l’environnement, de l’eau, de la biodiversité. Une société rouge et verte. Ici mais aussi au-delà des frontières. Où le travail ne rime plus avec exploitation mais avec intérêt collectif, dignité et écologie. Où l’emploi devient un droit opposable. Une société qui place les femmes à égalité des hommes, dans tous les domaines, où la laïcité prend le pas sur les fondamentalismes. Où la loi faite par le peuple l’emporte sur le Medef, l’OMC, l’Union européenne, le FMI, la Banque mondiale. Où un nouveau système de commerce international s’appuyant sur la Charte de la Havane de 1948 inspire des échanges équilibrés entre le Nord et le Sud.

Telles sont nos ambitions.

Les élections régionales constituent une étape significative. Elles peuvent permettre de construire un bouclier social et environnemental face aux politiques dévastatrices du gouvernement Sarkozy qui détruit le programme du conseil national de la Résistance, défait le collectif au profit de l’actionnaire. Un espace de résistance et de désobéissance aux politiques de l’Union européenne qui piétine la souveraineté populaire et impose ses directives libérales.

Ensuite, pour mener notre campagne avec détermination, ayons en tête pour qui nous nous battons.

Pour la jeunesse, diplômée ou non, dégoûtée par le sort qui lui est fait, blessée par la précarité et la privation d’emploi, méprisée par un gouvernement qui poursuit ses contre-réformes de l’université, du lycée, qui détruit la recherche, méprise les enseignants.

Pour les habitants des quartiers populaires, ciblés par les politiques sécuritaires alors qu’ils souffrent d’abord et avant tout de la violence de l’insécurité sociale.

Pour les salariés de la fonction publique que le gouvernement insulte, et qui malgré leur résistance pour sauver l’hôpital public, l’éducation nationale, la Poste, la Justice, voient leurs rangs s’affaiblir par la diminution drastique de leurs effectifs. Les abandonnant face aux besoins croissants des populations, notamment en matière de soins, et en particulier dans les zones rurales.

Pour les travailleurs privés d’emploi par les délocalisations, les licenciements boursiers, la destruction de l’industrie et des métiers. Pour ceux qui résistent comme pour ceux qui se désespèrent.

Pour les femmes plongées dans le travail à temps partiel, les petits salaires et les retraites de misère, les violences sociales et sexuelles.

Mais aussi pour les alter mondialistes, qui ont mis leurs forces dans la campagne contre le traité constitutionnel européen et qui vivent comme une traîtrise le bradage qui a été fait de la démocratie.

Et pour les femmes et les hommes qui créent des alternatives d’économie sociale et solidaire.

Alors nous avons le devoir de construire un scénario victorieux.

Imaginons que l’alliance Ensemble, qui inscrit la solidarité dans ses programmes et l’incarne par son identité et son histoire, qui porte en bannière la coopération et pas la concurrence, et qui place l’unité comme condition indispensable pour répondre aux aspirations des catégories populaires, des ouvriers, des salariés, des étudiants, des agents du service public, des chômeurs, des paysans écrasés par le jeu spéculatif et les multinationales de la grande distribution, mais aussi à celles des artisans broyés par la sous-traitance.

Imaginons donc que les listes Ensemble démontrent au soir des élections régionales que le peuple de France a décidé de reprendre son destin en main.

Nous aurions des élus dans les conseils régionaux, des élus qui ne se compromettent pas dans des alliances sans principe mais construisent les bases du changement.

Alors, les listes Ensemble apparaîtraient, avec celles et ceux qui auront voté pour elles, comme de puissants désobéissants.

Désobéissants à l’ordre de la fatalité qui a remplacé la raison et la critique, désobéissants aux dogmes libéraux, désobéissants aux grands médias, désobéissants au sein des conseils régionaux face à la directive services, ex Bolkestein, de l’Union européenne qui marchandise les services publics. Désobéissants au nom de l’égalité, au nom du peuple qui aurait élu cette gauche, en lien étroit avec celles et ceux qui se mobilisent, pour le logement, l’éducation, la formation professionnelle, les services et les transports publics, pour une agriculture saine et respectueuse de l’environnement, pour l’accès aux soins et à la prévention, à la contraception et à l’IVG.

Alors c’est une autre étape qui s’ouvrirait. Celle qui permettrait de construire en France une force politique de gauche, fière et combative, au service de la transformation sociale dont nous avons tous besoin.

Dès maintenant nous devons convaincre que ce scénario est possible et qu’il peut faire ressurgir la capacité d’insurrection populaire. Notre campagne unitaire est une promesse pour demain, pour une démocratie vivante.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires