Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 16:58

Quelques extraits d’une déclaration de Maurice Allais prix Nobel d’éco.

 

…  « La mondialisation de l’économie est certainement très profitable pour quelques groupes privilégiés. Mais les intérêts d’un groupe ne sauraient s’identifier à ceux de l’humanité tout entière. Une mondialisation précipitée ne peut qu’engendrer partout instabilité, chômage, injustice, désordres et misères de toutes sortes et elle ne peut que se révéler finalement désavantageuse pour tous les peuples…

 

Incontestablement la politique de libre échange mondialiste que met en œuvre l’organisation de Bruxelles est la cause majeure, de loin la plus importante, du sous emploi massif et de la réduction de la croissance…

 

…la libéralisation totale de l’économie n’est possible et souhaitable que dans le cadre…de pays économiquement et politiquement associés, de développement économique et social comparable…chaque organisation régionale doit pouvoir mettre en place une protection raisonnable vis-à-vis de l’extérieur pour éviter les distorsions induites par la concurrence…

 

…en fait le rétablissement de la préférence communautaire constitue la condition majeure de toute politique efficace du rétablissement de la croissance et de l’emploi…il suppose une très forte volonté politique car il ne pourra être mis en place qu’avec l’assentiment des vingt cinq et en modifiant les objectifs de l’OMC…

 

Si cette double condition ne pouvait être réalisée, l’ensemble des douze pays de la zone devrait rétablir la préférence communautaire pour cette zone et quitter l’OMC…Si une telle solution se révélait irréalisable la France devrait quitter l’Union européenne, Il est probable qu’elle serait suivie par la plupart des pays membres de la zone Euro et en tout cas par tous les pays membres, six, fondateurs de l’Union Européenne…

 

En aucun cas sa participation à la construction européenne ne doit la conduire à se dissoudre dans un ensemble ou ses intérêts fondamentaux seraient méconnus…

 

.. L’économie mondiale qu’on nous présente comme la panacée ne connaît qu’un seul critère « l’argent », elle n’a qu’un seul culte « l’argent »…Dépourvue de toute considération éthique, elle ne peut que se détruire elle-même…

 

…les faits comme la théorie permettent d’affirmer que si la politique de libre échange mondialiste de l’organisation de Bruxelles est poursuivie elle ne pourra qu’échouer…

 

Il est dérisoire de ne remédier qu’aux effets, c’est aux causes qu’il faut s’attaquer. »

 

 http://www.nationetrepublique.fr/pages/dossiers/europe/constitution/allais4.html

 

Ne pensez-vous pas que les opposants, dans leur diversité, au traité constitutionnel et à la concurrence libre et non faussée (plus de 55% des votants lors du référendum) attendent une démarche de cette nature ?

OSONS, le monde « antilibéral » a besoin d’un électrochoc, l’opinion aussi, beaucoup l’attende.

 Sarko, Bayrou, Royal, Le Pen, occupent le terrain par défaut. Qui veut appuyer sur le bouton, that is the question ? Qu’avons-nous à y perdre ?

       

Partager cet article
Repost0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 10:37

Sans vouloir jouer les rabats joie, la réalité est là, le fait que la gauche antilibérale, divisée, stagne à moins de 10 % des intentions de vote ne laisse rien présager de bon.

 

A défaut d’un sursaut de dernière minute nous n’aurons le choix au second tour de la présidentielle qu’entre le pire et le moindre mal, entre la poursuite de la régression sociale par Sarkozy ou Bayrou interposés, éventuellement un remake de la gauche plurielle avec au bout, encore une fois, le retour d’une droite encore plus dure jusqu’à ce que le ventre encore fécond, ainsi qu’écrivait Brecht, ne fasse resurgir une nouvelle bête immonde. .

 

Certes de bonnes âmes se veulent rassurantes : « Oui mais, les élections législatives rectifieront le tir », comme si, chaque fois, elles n’avaient pas confirmé le scrutin précédent. D’autres encore prétendent que le mouvement social peut à lui seul remettre le train sur les rails du progrès social.

 

Personnellement, pour me retrouver régulièrement dans la rue avec un groupe d’irréductibles dont les rangs s’amenuisent, j’en doute d’autant plus, qu’au sein de nombreuse entreprises, face au nombrilisme ambiant, au chacun pour soi, la détresse a de plus en plus tendance, en l’absence de main tendue, à se  manifester de manière dramatique.

 

Certes craindre pour son emploi, son déroulement de carrière est humain, par contre au sein de l’isoloir, chacun face à sa conscience, peut modestement participer à la reconstitution du rapport de force politique qui, à l’issu de la seconde guerre mondiale, a présidé à l’avènement des trente glorieuses et au progrès économique et social qui en a découlé jusqu’au milieu des années 70.

 

Il n’est pas de problème sans solution, encore faut-il se donner la peine de les chercher pour les trouver, les améliorer peut être, ensuite  faire vivre, le temps d’un mandat, celles qui le méritent. ( http://mariegeorge2007.org )

                                                                                                  JF

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 17:34

                                     Association Républicaine des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

           Combattants pour l’amitié, la solidarité, la mémoire, l’antifascisme et la paix.

                                                                    Comité départemental de l’Essonne

                                      Appel de femmes de l’Essonne pour la paix, l’amitié entre les peuples

 

                 La journée internationale de la femme, née en 1910 à Copenhague, n’a été officiellement reconnue par les Nations Unies qu’en 1977. C'est en 1982 que la France à décidé de célébrer officiellement cette date.

                 Combien de combats pour la reconnaissance des droits légitimes des femmes aura-t-il fallu mener pour aboutir à cette conscience que les femmes sont des citoyennes à part entière, et que l’égalité entre hommes et femmes est une chose naturelle- et même indispensable- pour une évolution harmonieuse, progressiste et humaine des sociétés ?

 

                       Nous femmes du département de l’ Essonne, femmes du 91, nous voulons placer le 8 mars 2007 sous le signe de la paix, du désarmement, notamment nucléaire et de l’amitié entre les peuples.

 

                 Nous, mères, épouses, sœurs, filles, grand-mères,

 

                 Nous savons combien perdre un proche - le voir revenir blessé ou traumatisé- est une douleur et un drame.

                 Tous les jours, les informations nous donnent à voir les images des conflits meurtriers en cours : moyen Orient, Irak, Afghanistan, Darfour, Somalie etc…

                 Des enfants des femmes, des familles sont assassinées. Les tragédies sont quotidiennes. Sans compter les immenses dépenses qu’engendrent ces conflits ou guerres modernes.

 

                  Nous femmes du 91,

 

                 rêvons pour nos enfants d’un monde ou les Peuples rangeraient enfin au placard de l’histoire la recours à la violence individuelle ou collective, au terrorisme de clans ou d’Etats, à la course effrénée aux armements les plus sophistiqués, les plus meurtriers, y compris avec le recours  aux armes nucléaires miniaturisées.

 

                       ● Nous femmes du 91,

 

                 rêvons pour nos enfants d’un monde ou les Peuples substitueraient enfin à la Guerre et

                 à la violence armée, des relations fondées sur la recherche de solutions politiques négociées, sur l’ Amitié la Solidarité et la coopération.

 

                Nous femmes du 91,

 

                  rêvons pour nos enfants d’un monde enfin débarrassé des armes nucléaires qui hypothèquent leur avenir.

 

                       ● Nous femmes du 91,

         

                 rêvons d’un monde ou les immense richesse - consacrées aujourd’hui à
  la  course aux  armements et à leur utilisation massive – seraient utilisées pour vaincre la faim dans le monde,  éduquer, soigner, mettre en œuvre un développement durable pour sauver la planète gravement menacée, bref au service de l’humanité et de la vie.

 

                      ● Nous femmes du 91,

 

                      Voulons que la France s’engage résolument suc ce chemin de la vie et de l’espoir.

 

                  Vous pouvez, vous aussi populariser cet appel,  le signer en vous adressant :

                 Au  siège départemental de l’ARAC : 4, Avenue Charles de Gaulle, 91600 Savigny sur Orge – TEL : 01 69 21 26  68, e mail arac.essonne@cegetel.net ou j.freychet@wanadoo.fr

 

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 17:58
L’ARAC dit NON à la à la guerre
 
Le calendrier des manifestations publiques annuelles est jalonné de dates, pour ne retenir que les plus récentes, 11 novembre, 8 mai, 19 mars qui au fil du temps perdent de leur signification profonde pour les nouvelles générations.
 

Elles représentent pourtant un bilan effroyable se chiffrant par des dizaines de millions de vies anéanties, gâchées, de familles brisées, d’exactions commises que beaucoup, parmi les simples exécutants n’auraient imaginé commettre.

 

La légende rapporte que le poilu de 1914 était parti pour que ce soit la dernière. A l’issue de la seconde guerre mondiale, les peuples horrifiés diront « Plus jamais ça », dans la foulée les méthodes utilisées contre les peuples asservis en lutte pour leur indépendance auront des réminiscences gestapiste et nazis. Proche de nous, qui prétendons à la civilisation la barbarie n’est pas éradiquée, le quotidien nous en apporte fréquemment la preuve.

 

Notre passé récent a connu les génocides cambodgiens et rwandais, celui des indiens d’Amazonie. De temps à autres les puissants de ce monde nous incitent à la repentance pour les crimes commis au nom de nos ancêtres et pendant ce temps là des affrontements armés se déroulent, souvent sous les objectifs des caméras, soi disant pour la DEMOCRATIE, en réalité comme hier, pour   l’instauration- restauration de zones d’influences, le contrôle des matières premières, l’extension des marchés.

 

Laisserons nous à notre descendance le soin d’étancher le sang répandu et de faire repentance de fautes qu’elle n’a pas commise ou devons nous nous inscrire dans une logique de prévention, désarmer progressivement, tous azimuts, et de manière équilibrée,  pour aller vers une culture de dépassements pacifiques et concertés des contradictions apparentes d’intérêts, vers plus de solidarité entre les peuples, que de concurrence ?

 

 Conformément aux engagements pris par ses fondateurs, en 1917, en pleine guerre mondiale l’A.R.A.C. opte résolument pour le second terme de l’alternative  car une troisième conflagration mondiale, toujours possible, serait un désastre pour l’Humanité. Il n’est qu’une manière de stopper enfin ce que beaucoup considèrent comme une longue litanie, l’énumération des noms inscrits sur les stèles des monuments aux morts : En tarir la source.

 

Se souvenir pour ménager le futur, est le sens de notre combat quotidien, nous vous invitons à le partager et à le faire partager.

 
 
Nous vous informons qu’une cérémonie, dédiée au souvenir des sacrifices imposés et au soutien des familles frappées dans ce qu’elles avaient de plus cher, exprimant aussi notre profond désir de paix, a lieu dans notre commune aux dates anniversaires de la fin des premières et deuxièmes guerres mondiales et de la guerre d’Algérie, la prochaine aura lieu le 11 novembre prochain au monument aux morts, rassemblement à 10 h 00 à l'entrée du cimetière de  Villiers sur Orge.

Vous êtes cordialement invités à y participer.

                                                                                                                               JF
Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 17:18

Dans quelques semaines nous aurons à choisir entre deux options.

 

D’un côté la poursuite d’une politique qui de la droite à  la gauche dite plurielle et retour, de Jospin Ségolène à Sarkozy, en passant par Bayrou et quelques autres, d’alternance en alternance nous ramène, non pas à la case départ mais en deçà en matière de pouvoir d’achat, d’emploi, de protection sociale… avec, chaque fois, au rythme des espoirs déçus la montée en puissance de l’extrême droite tant au plan des suffrages que des idées qu’elle diffuse dans l’opinion.

 

De l’autre le monde antilibéral  les discussions byzantines se multiplient, il y aura bientôt plus d’avis que d’intervenants,  les candidats pullulent autant que les pavés en mai juin 68 mais, pour quels piètres résultats ?

 

Dans les collectifs, la majorité n’a pas fait consensus, le consensus majorité, pouvait-il en être autrement à partir d’un tel émiettement des sensibilités ? Le prétendre est irréaliste. De plus est-ce  un groupuscule, fut-il de 20 000 personnes, d’ailleurs qui représentaient-elles, qui doit décider à notre place ? N’est-ce pas là un système décisionnel de type censitaire, pas très démocratique.

 

Qu’ont fait les 55 % de « NON » au traité constitutionnel pour mériter un tel dédain !

 

Pour sortir de l’impasse, il n’est qu’une issue, revenir à l’essentiel c’est à dire au contenu,  la cohérence aussi des programmes qui nous sont proposés par les candidats qui se réclament de l’antilibéralisme. Les cinq prochaines années ne verront pas la fin de l’Histoire mais,  les décisions qui seront prises, les mesures qui seront mises en œuvre en fonction du résultat de l’élection présidentielle, des législatives qui suivront permettront ou non de soulager bien des misères,  d'ouvrir une perspective ou de continuer à subir.

 

Certes, comme à la veille de chaque échéance électorale  les promesses ne font pas défaut.

 

A y regarder de près, pour Arlette qui la joue perso depuis toujours, « demain on rase gratis, les patrons peuvent payer »,  c’est un peu court.


 

Olivier a délibérément opté pour la division et de ce fait reporte la solution à plus tard, tant pis pour ceux qui souffrent.

 

José se réclame des propositions des collectifs, un long pensum d’objectifs louables mais rien ou si peu sur les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre, avec en outre des impasses sur les sujets qui fâchent. 

 

Il prône l’alter mondialisation, elle se fera, mais hélas la plupart de nos contemporains, y compris parmi les plus jeunes risquent de ne plus être là pour en récolter les fruits. Il en est de même pour l’Europe dont, compte tenu du rapport des forces politiques en présence, il est vain d’attendre sur les court et moyen terme autre chose qu’une harmonisation par le haut pour les riches, par le bas pour les autres. Ce qui ne revient pas à écrire qu’il faudrait s’y soumettre.

 

La situation se dégrade, le temps presse. A la fin des années 80, sur 35 euros échangés sur les places boursières, un seul couvrait des dépenses utiles, le reste allait à la spéculation (Maurice Allais prix Nobel d’économie), aujourd’hui le rapport est de 1 pour 65, peut être 70.

 

Les moyens d’une autre politique sont à notre portée, il suffit de s’en saisir en taxant les mouvements de capitaux sur le court terme (sic Tobin lui aussi Nobel d’éco.), en levant le secret bancaire, en supprimant les paradis fiscaux, pour faire en sorte que la traduction chiffrée des richesses créées reste dans le pays d’origine  pour remettre enfin la monnaie à  la place d’intermédiaire d’échanges qu’elle n’aurait jamais du quitter.

 

Marie Georges Buffet déclarait récemment : Une gauche qui refuserait de s’en prendre au pouvoir de l’argent serait condamnée à l’échec, c’est une vérité première.    

 

La seconde passe par l’instauration de droits de douane sur les produits réimportés des entreprises qui délocalisent, mais pas seulement, à défaut les victimes des plans dits sociaux en seront ad vitam aeternam réduites à des combats d’arrière garde ou l’emploi est toujours perdant y compris au travers du recours aux préretraites. Deux millions d’emplois doivent être délocalisés d’Europe dans les prochaines années…Si l’Europe ne veut le faire, dans l’hexagone nous le pouvons, d’autres l’ont fait.

 

Il nous faut aussi rééquilibrer nos échanges sur la base, je t’achète tu m’achètes, recentrer notre économie vers sur la satisfaction des besoins intra muros, mesure valable pour l’ensemble des pays de la planète qui aurait l’immense avantage de préserver le ciel et la mer des produits polluants des portes conteneurs et des avions cargos et la vie des pêcheurs dans le rail d’Ouessant par la même occasio.

Reconnaissons aux autres les droits que l’on s’arroge, exigeons la réciprocité.

 

Là, sont, avec la renationalisation des grands services publics, les moyens nécessaires au développement de l’emploi accompagné des 35 heures hebdomadaires, au smic à 1500 euros nets mensuels, au rééquilibrage des dépenses de santé, au  maintien du système de retraite par répartition etc…mais aussi d’une aide accrue aux pays sous développés dont nous devons exiger l’arrêt du pillage des ressources naturelles.

Et, si tout ne peut se concrétiser sur un seul mandat, imaginons des solutions Franco Françaises en attendant que  l'Europe et la mondialisation réorientées portent de nouveaux fruits ne vivons-nous pas dans un pays encore riche?

 

Redonnons enfin au mot NATION le sens qu’il avait pour les sans culotte sur le plateau de Valmy, comme eux nous serons entendus par les laissés pour compte et les  progressistes du monde entier. Tout le reste n’est que billevesée, un miroir aux alouettes.

                                                                                   Jeanval

Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 18:38

                                                                                                                                le 19 juin 2006 

           lettre à monsieur le maire  le maire de Villiers sur Orge                                                 

                    

Par courrier daté du premier juin vous m’avez invité à la présentation des projets d’aménagement et d’accessibilité de la halle « Roller-skate ».

Je vous rappelle que les cinq cents signataires de la pétition que nous vous avons remise contestaient la pertinence d’une telle réalisation à vocation régionale, sans concertation préalable, sur une commune de très faible importance territoriale  -178 hectares-  ou des équipements de proximité, dans des secteurs essentiels de la vie locale sont insuffisants ou absents.

Vous avez négligé l’objection tout comme la seconde que j’avais formulée à titre personnel.  Elle portait sur l’implantation qui, telle que prévue, hypothèque à l’ouest l’utilisation du solde de la parcelle classée UL au plan d’occupation des sols ne serait-ce que pour accueillir la fête communale. Villiers sur Orge ne dispose aujourd’hui d’aucune aire de superficie adaptée.
 
Dans ces conditions vous comprendrez que je doute de l’utilité de l’entrevue du 27 juin. Je n’y participerai pas. 
Par contre, je saisis l’opportunité qui m’est offerte par ce courrier pour vous demander quels sont les résultat de votre intervention auprès de France – Télécom, faite conjointement avec monsieur le Président de la communauté d’agglo du Val d’Orge, je suppose, afin d’obtenir une meilleure desserte de notre commune au titre du réseau Internet haut débit.
 
Dans l’attente, 
Veuillez agréer, monsieur le maire, mes salutations les meilleures.  
                                                                      J.Freychet       
Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 17:38

 Lettre à Monsieur le Président de la communauté du Val d'Orge , le 19 jui 2006                                                          

                                                                                     

                             Monsieurle Président

Par courrier daté du premier juin vous m’avez invité à la présentation des projets d’aménagement et d’accessibilité de la halle « Roller-skate » que vous avez prévu d’implanter à Villiers sur Orge.

Je vous rappelle que les cinq cents signataires de la pétition que nous avons remise à monsieur le maire de Villiers sur Orge contestaient la pertinence d’une telle réalisation à vocation régionale, sans concertation préalable, sur une commune de très faible importance territoriale  -178 hectares-  ou des équipements de proximité, dans des secteurs essentiels de la vie locale sont insuffisants ou absents.

Vous avez négligé l’objection, la seconde que j’avais formulée à titre personnel fût écartée par vos représentants. Elle portait sur l’implantation qui, telle que prévue, hypothèque à l’ouest l’utilisation du solde de la parcelle classée UL au plan d’occupation des sols ne serait-ce que pour accueillir la fête communale. Villiers sur Orge ne dispose aujourd’hui d’aucune aire de superficie adaptée.
Dans ces conditions vous comprendrez que je doute de l’utilité de l’entrevue du 27 juin. Je n’y participerai pas.
Par contre, je saisis l’opportunité qui m’est offerte par ce courrier pour vous demander quels sont les résultat de votre intervention auprès de France – Télécom, faite conjointement avec monsieur le maire de Villiers sur Orge, je suppose, afin d’obtenir une meilleure desserte de notre commune au titre du réseau Internet haut débit et vous rappeler votre engagement du 17 janvier d’effectuer un compte rendu d’activités de l’agglo. Vous l’aviez initialement envisagé courant avril.
Dans l’attente,
Veuillez agréer, monsieur le Président, mes salutations les meilleures.
                                                                                                   J. Feychet        
 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 09:12
Ci dessous quelques extraits d'un article adressé, en vain, au journal Le REPUBLICAIN en commentaire à un article relatant les voeux du maire  en janvier 2006.

Nous y avions entendu, ilest vrai, quelques perle qui mériteraient d'entrer au panthéon de la lague de bois: monsieur Malherbe conseiller Général s'était une nouvelle fois arrogé le bénéfice de la réouverture de la pharmacie de la commune alors que chacun sait qu'il n'y est pour rien, pas plus que l'ancien maire et madame la député qui avait pourtant prétendu avoir mouillé la chamise. Il est aisé de vérifier que c'est une course contre la montre engagée par trois villiérain (e)s avec le soutien des commerçants locaux et de la population locale y compris le corps médical qui a permis de trouver une repreneuse.
Quant au nouveau Maire porté sur les fons baptismaux, alors que tout irait mal: Etat des finnances désastreux, services municipaux désorganisés, système informatique déstructuré, personnel pléthorique, dossier en souffrance...il se présente tel le sauveur suprême, nimbé de virginité... la réalité est autre.
Souvenons nous, 2001, au second tour des municipales, messieurs Simons, Paillet et leurs amis font allianceavec les candidats de droite ans le but d'éliminer l'équipe sortante conduite par Claude Chevrier. Les uns et les autres étaient persuades qu'ils accèderaient à la supprématie au sein de cette union factice...
Les divergences d'intérêt ne tardèrent pas à refaire surface. Monsieur Théron ne disposait plus alors que d'uneéquipe minoritaire insuffisante pour faire à elle seule la pluie et le beau temps;dire qu'il soit responsable de tos les maux est excessif. Il eut été favile de pousser à la dissolution du conseil par l'autorité préectorale et d'aller vers de nouvelles élections. Villiers ensemble ne l'a pas voulucar àprès deux ans de cogestion ses membres portaient une lourde responsabilité dans les errements qui ont pécédé la rupture...
Les uns et les autres ont pendant des années fait obstacle à l'agrandissement de la zone d'activité qui aurait permis de soulager la pression fiscale sur les ménages...
Enfin tous ceux et toutes celles qui ont assisté au débat d'orientation budbétaire le 30 janvier, salle du conseil, ont pu constater que l'état des finances s'était soudain amélioré(sic).Pcc. JF
Partager cet article
Repost0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 14:47

Lors de ses vœux (texte publié in extenso sur le site Internet de Villiers sur Orge) , le 19 janvier, devant une assemblée clairsemée, monsieur le maire s’est voulu conquérant, rassembleur, mais n’a pas l’esprit Gaullien qui veut, ce chant de sirène charmera-t-il encore ?

 

Un an de mandat, déjà, et tout est transformé, la DG nouvelle est arrivée, la direction des services techniques a été renforcée, espérons que les troupes suivront, la gestion du personnel a été réorganisée. Nous aurons un autre logo. Quel éclectisme.

 

Une chaudière de chauffage central a été renouvelée, soit, mais ce n’est pas la première fois puisque les études sur les économies d’énergie effectuée dès avant 1983 avaient été suivies de rénovations dans la totalité des bâtiment communaux avec le remplacement du fuel par du gaz moins polluant.

 

La ZAC et le centre de l’enfance ont traversé trois mandats, a-t-il dit! Rappelonsqu'ilsétaient objets du programme soumis par la liste de Rassemblement des Forces de Gauche et de progrès au électrices et aux électeurs en mars 89.Ils étaient inscrits en filigrane dans le POS publié en 1976, dont les grandes orientations ont traversé les ans et perdureront avec le projet de PLU qui leur reste fidèle pour l’essentiel, malgré un important battage médiatique qui donne à penser le contraire.

 

Ces deux opérations n’ont pu se concrétiser plus rapidement à la suite des opérations politicienne de 1983 puis, de 1989 à 2001, avec l’opposition stérile de Villiers Ensemble et de la Droite, plus préoccupé par l’accession à la direction des affaires de la cité que de l’intérêt des villiéraines et des villiérains,  leurs querelles de ménage après une union contre nature lors de la dernière élection municipale n’a pas arrangé les choses.

 

La ZAC avait un triple objectif : Préserver le caractère champêtre de notre ville, diversifier l’offre d’habitat afin d’éviter aux jeunes, nés dans la cité, d’avoir à migrer vers les grands ensembles de la périphérie ou  plus au sud, tertio rattraper une partie notre retard en matière de taxe professionnelle par rapport à la moyenne des communes du département et de la région afin d’être en mesure de faire face à des besoins nouveaux, en qualité, comme en nombre suite à la  croissance démographique prévue en deçà de 5000 habitants, tout en limitant le poids de la fiscalité locale sur les ménages.

 

Aujourd’hui, toute rentrée fiscale supplémentaire au titre de la taxe professionnelle générée par une entreprise qui viendrait à s’implanter sur la commune sera récupérée par la communauté d’Agglo dont on ne sait ce qu’elle nous apporte. En l’absence d’une modification de la loi Chevènement, sur ce point, nous serons conduits à végéter.

 

Contrairement à ses assertions, le maire a  présenté, non pas la première, mais une  nième prospective financière, mais point n’était besoin d’expert pour savoir depuis dix ans que l’endettement de la commune présenterait un creux dans les années 2004-5-6-7 ; et que l’autofinancement des  investissement réalisés ces dernières années  consécutif à la vente du patrimoine a limité le recours à l'emprunt: un appartement Résidence du Parc- deux pavillons rue Jean Jaurès et Chemin du Garenau, 350 m² de terrain, rue Guy Moquet achetés quelques milliers de francs début 90 revendus 160000 euros après remaniement foncier.

 

 Les bijoux de famille bradés, la suite risque d’être plus dure pour le contribuable.

 

Auparavant il faudra combler le trou béant de la salle des fêtes, on ne sait pour quelles raisons les travaux sont arrêtés : est-ce pour cause de pollution, comme le bruit court, est-ce une affaire de coût… ?

 

Monsieur le Maire en réfère à Sénèque : « Il n’est de bon vent  pour celui qui ne sait ou aller » disait-il; le premier magistrat de Villiers sur orge, le sait lui, pour cela il a choisi la godille, un coup à droite un coup à gauche.

                                                                               Jacqmer

                                                                                        

Partager cet article
Repost0