Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 09:39

Sarkozy a remporté la présidentielle haut la main. Depuis, multipliant les effets d’annonces, il a préparé le terrain pour les candidats UMP et se trouve en passe d’obtenir, dimanche, après le second tour des législatives, un blanc seing pour mettre en oeuvre son programme social pour gens riches.

 

En somme le pactole pour les uns qui en plus des niches et des paradis fiscaux auront un  bouclier plus large pour préserver leurs profits et leurs patrimoines démesurés , des miettes avec des heures supplémentaires exonérées d’impôt et de cotisations sociales pour quelques CDI à temps plein leurrés par ces promesses fallacieuses, l’ensemble venant plomber les comptes de l’Etat et de la Sécurité sociale de plusieurs dizaine de milliards d’anciens francs

 ( au moins 15 milliards d’euros) et pour les autres, ceux du bas de l’échelle, Rmistes, smicards, petits retraités ,  précaires et  chômeurs la hausse, dite sociale, de la TVA, l’impôt le plus injuste qui soit pour combler les déficits.

 

A ce niveau, ce sont les pauvres qui deviennent solidaires des nantis.

 

La gauche pousse des cris d’orfraie, Strauss Kahn dit qu’il en avait déjà eu l’idée, s’offre à négocier,   non pas au parlement, on n’ est jamais sur de rien, mais en tête à tête.

 

Pourtant, l’objectif de la droite était et reste clair : Préserver l’emploi par la baisse des coûts de productions, pour préserver la compétitivité de nos entreprises par rapport à celle des pays à plus bas salaires. C’est une logique qui n’est pas la mienne mais c’est une logique quand même.

 

 En ce domaine elle est cohérente avec elle-même : Que faire d’autre dans une économie concurrentielle de plus en plus mondialisée ouverte à la libre circulation des capitaux  et des produits manufacturés ?

 

Pour avoir évacué le problème la gauche parlementaire « a ramassé une gamelle », l’autre aussi, elles n’ont toujours pas compris qu’il ne suffisait pas de déshabiller Pierre pour vêtir Paul de ses oripeaux, mais qu’il faudrait taxer lourdement les flux de capitaux spéculatifs, user judicieusement des droits de douanes comme les générations qui nous ont précédé ont su le faire.

 

Réorienter l’Europe, qui n’est qu’un  un avatar de la mondialisation, à moins que ce ne soit l’inverse, et l’ OMC  pour aller vers des harmonisations par  le haut est pour l’heure utopique et le restera longtemps encore. Dans ces conditions ne vaudrait-il pas mieux rendre la main aux citoyennes et aux citoyens pour leur demander, par référendum, s’ils veulent encore souffrir ces carcans qui  laissent,  délocalisation après délocalisation, des  friches industrielles dans les zones d’activités, misère et désespoir  dans les cités et font voler notre protection sociale en éclat ?

 

Retrouver notre libre arbitre ne signifie pas obligatoirement vivre en autarcie mais disposer à nouveau de la faculté de développer d’autres synergies, de nouvelles coopérations, de rechercher des complémentarités mutuellement avantageuses, avec quiconque souhaiterait le faire avec nous, pour satisfaire les besoins du plus grand nombre et non pas les intérêts égoïstes et les appétits de puissance de quelques nantis.     

 

Partager cet article
Repost0