Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Villiers sur Orge- La Vie en Blog
  • : Economie, social, environnement, éducation, santé, sciences et techniques, vie dans la cité...Et leurs prolongements politiques, tout peut être sujet d'échanges pour le commun des mortels...Un seul objectif, le dépassement du présent.
  • Contact

Recherche

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 09:54

Prétextant l’allongement de la durée moyenne de vie le gouvernement propose de repousser l’âge ouvrant droit à la retraite afin d’équilibrer les comptes du régime  par répartition. Ainsi les plus âgés devraient travailler de plus en plus longtemps alors que les jeunes seraient au chômage.

 

Sans entrer dans les détails, selon les promoteurs de la réforme, aucune des solutions envisagées n’offre de garantie pérenne, toutes prévoient de nouvelles  réductions de pouvoir d’achat pour les actuels et futurs retraités qui seront autant de ralentisseurs  pour la croissance avec toutes les conséquences que cela suppose en terme d’emploi  et de recettes fiscales.

 

Le recours serait la retraite par capitalisation pour ceux, de moins en moins nombreux,  qui peuvent encore payer pour les autre des aides sociales fiscalisées, en quelque sorte la charité.

 

Or les données ci-dessous aisément  vérifiables, qui émanent de différentes source dont Bernard Friot, montrent qu’il est possible  d’adopter une autre démarche.

 

Evolution du PIB et des dépenses de retraites (1960-2040)

 

On "oublie" toujours, quand on raisonne sur l'avenir des retraites, que le PIB progresse d'environ 1,6% par an en volume, et donc qu'il double, à monnaie constante, en 40 ans. C'est pourquoi les dépenses de pensions ont pu être multipliées par 4,5 de 1960 à 2000  tout en doublant presque le revenu disponible pour les actifs et l'investissement. Il est donc  possible de tripler les dépenses de pensions d'ici 2040 sans que cela empêche le solde du PIB d’être multiplié par plus de 1,8.

 

 

1960

     2000

  2040

PIB en euros 2003

750 Mds

1500 Mds

 3000 Mds ¹

Dépenses retraites

  40 Mds

 180 Mds (12 %)

  600 Mds (20 %) ²

Reste en euros

 710 Mds

  1320 Mds

 2400 Mds

 

¹ L’hypothèse basse du comité d’orientation des retraites ( COR) prévoit un PIB d’un montant de 3100 Mds d’euros pour 2040. http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-1278.pdf   Voir en particulier graphique 2  page 5. Il suffit de prolonger la courbe de 2030 à 2040.

² Hypothèse la  plus  haute

Un autre exemple numérique simple permet de le comprendre :

- actuellement, nous avons 10 actifs pour 4 retraités. Ils produisent 100. Cela fait donc

7 par personne (100 : 14)

- dans quarante ans, nous aurons 10 actifs pour 8 retraités. Ils produiront 200, soit 11 par personne (200 : 18).sic BF

 

Une hausse sensible des dépenses de retraite ne pose aucun problème de financement mieux  encore la croissance des dépenses de pensions dans le PIB au cours des 40 prochaines années sera en décélération comparée à celle les décennies précédentes tout en laissant des capacités d’investissement confortables.

 

Par ailleurs le plein emploi, prenant appui sur la croissance, la taxation de tous les revenus, heures supplémentaires, intéressement,  abondement, financiers peuvent encore venir  renforcer les recettes destinées à la protection sociale en général. Il n’y a pas péril en la demeure.

 

L’âge ouvrant droit à la retraite peut être t maintenu a 60 ans, moins pour les travaux pénibles, les prestations servies peuvent être revalorisées.


Partager cet article
Repost0